Jour 26 : brosser le tableau

Cet article fait partie de la série Jouer du piano tous les jours pendant 30 jours.

 

Vendredi 16 septembre 2016.

 

Aujourd’hui ce fut la journée de la globalité. J’ai voulu enchaîner les morceaux que je travaille depuis le début et faire le point. C’est toujours un stade délicat ce moment où la progression stagne et où je dois un peu forcer les choses en mettant de côté les détails.

 

2016 09 16

Dans la fantaisie de Chopin, je suis arrivée à ce stade. Je me rends compte que mes doigts en savent beaucoup plus que je ne le pense. Je dois me centrer maintenant sur la musicalité, et me lâcher. J’ai joué de grands passages en essayant de me sentir entièrement mon corps en action. Curieusement j’ai remarqué que les passages qui continuaient à accrocher malgré le travail passaient beaucoup mieux. J’essaye un peu comme un peintre de “brosser le tableau”. Comme une esquisse qui n’est pas parfaite, qui n’est pas le résultat final, mais qui montrent les grandes lignes. Après je devrai bien sûr revenir sur les détails pour régler les multiples petites imperfections. J’ai d’ailleurs repris quelques endroits précis. Mais l’endurance grandit à chaque fois et la vision entière de l’œuvre est là. Finalement, travailler un morceau est une alternance régulière entre la grande image et le détail (une fois que le morceau est suffisamment su bien sûr). Pour continuer sur le parallèle avec le peintre, il recule régulièrement pour regarder son tableau de loin, il louche même parfois pour se forcer à percevoir la globalité. Puis il se rapproche à nouveau pour apporter quelque chose à l’œuvre qu’il n’aurait pas vu de près.

 

Peintre atelier

Photo de Frédérique Voisin-Demery

J’ai également entrepris une petite improvisation sur une série d’accord. Comme je l’ai dit hier je souhaite vraiment diversifier mes accompagnements de main gauche. J’essaie d’ajouter du rythme et de varier les formules de remplissage des accords. Je me sens encore assez gauche mais ça va venir. Je me crée de cette façon de merveilleuses petites études pour la main gauche.

Je ne crois pas vous avoir demandé si vous savez improviser. Si vous venez du monde du classique ça vous pose peut-être problème. Je serais très curieuse de connaitre votre expérience. N’hésitez pas à la partager dans les commentaires.

 

Une réflexion au sujet de « Jour 26 : brosser le tableau »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *