Jouer tous les jours: semaine 1

 

Jour 1/30: lundi 22 Aout

Ma première action aujourd’hui fut de placer dans mon agenda une heure de piano chaque jour jusqu’à samedi. J’ai appris à mes dépens que si je ne le planifie pas, il y a de forte chance que d’autres choses se positionnent et que j’arrive à la fin de la journée en n’ayant pas joué.

Il s’est passé une chose dingue aujourd’hui!

Je sortais d’un rendez-vous auquel la personne n’est pas venue. Je me suis dis prenons le comme une opportunité d’aller marcher un peu en ville. J’avais prévu mon heure de piano peu de temps après. En passant devant un centre commercial, mes yeux se posent sur une affiche qui disait “venez faire quelques gammes!” Ca m’interpelle, je m’approche et là je lis qu’il y a un piano en libre service à l’intérieur. Sur l’instant je me dis: Super il faut que je note cet endroit pour pouvoir venir jouer un jour. L’idée me vient d’y aller tout de suite mais je me dis “je n’ai rien sous les doigts à jouer”. Je passe mon chemin mais une petite voix me dit: “ça n’a pas d’importance! vas-y et au moins regarde où il est et si tu n’as pas envie de jouer”. Je suis rentrée et ai tout de suite entendu des enfants qui s’amusaient dessus:

Jour 1

Après avoir vu donc le piano (vraiment bien d’ailleurs, merci pour cette initiative!) et son emplacement, je me suis dis que je devais y aller. Les enfants sont partis et je me suis assise. J’ai commencé tout doucement l’air de rien en improvisant, puis j’ai glissé sur des mélodies connues et que j’aime. J’ai joué un quart d’heure!  Quelle merveilleuse manière de commencer ce challenge aujourd’hui! Quand des gens passaient près de moi, je sentais l’appréhension m’envahir. Un bon vieux sentiment bien connu de moi. Une espèce de tremblement intérieur. Un malaise subtile qui m’envahit, accélère la respiration et donne chaud. Les oreilles qui rougissent. Bref! Vous connaissez certainement ça si vous avez déjà joué en public. Quand j’ai levé les yeux à la fin, quelle ne fut pas ma surprise de constater que des gens s’étaient arrêtés pour m’écouter. J’ai même eu droit à des applaudissements.  Le piano était plutôt juste et de bonne qualité. Je vous recommande d’aller vous exercer à jouer comme ça dans des lieux publics. Vous ne le savez peut-être pas mais il y a certainement des pianos en libre accès près de chez vous. Ces initiatives se multiplient de plus en plus. Notamment dans les gares et des centre commerciaux comme Carrefour ! Si si!

 

Bon, moi je n’avais personne pour me filmer là-bas, alors pas de trace En pleursMais je me suis filmée à mon retour à la maison comme promis.

 

 

Jour 2: mardi 23

Aujourd’hui improvisation en mode hispanisant sur la (j’adore) pour me connecter au son de mon piano. Soit dit en passant, il va falloir que j’appelle l’accordeur… Quand certaines notes sonnent dans le style piano saloon c’est que je dois prendre rendez-vous.

C’était très agréable. Mais décidément mes doigts ont vraiment perdu en vélocité et tonicité. Mais ce n’est pas grave. L’important c’est de s’y remettre n’est-ce-pas? Ça ne peut qu’aller mieux.

Puis j’ai fait du déchiffrage (lire une partition en la jouant mais sans la travailler) . J’ai pris beaucoup de plaisir et ça m’a donné des idées de travail pour le futur. Alors j’ai eu l’idée de ressortir mon carnet de notes et mon stylo spécial piano. En effet j’ai toujours un tas d’idées en lisant des partitions au hasard et elles disparaissent dramatiquement de ma mémoire pour quand je veux trouver une idée de morceau. Je vous le conseille! Il y en a un très beau que j’adore ici.

Mais au cours de cette heure de piano est revenue une vieille amie de longue date, une pensée récurrente:

Et les voisins, est-ce que ils ne seraient pas en train de râler que je commence à jouer quand même un peu trop?” Ah ce foutu mental! Ce qu’il peut leur imaginer comme réactions à ces voisins.

“Qu’est ce qu’elle joue bien, je ne savais pas!” (Et oui j’ai un égo)

“Ah oui je connais ce morceau”

“Pffff c’est du classique”

“Il est chiant ce morceau”

“J’en ai marre d’entendre ce passage”

“Mais elle sait pas jouer ou quoi?”

“Ah NON! Ça suffit c’est vraiment trop fort ce piano!”

Bref vous en avez d’autres des comme ça vous?

Mais aussi bien le voisin il est même pas là. Ou il est sourd. Ou il s’en fout comme de l’an 40 parce qu’il a des trucs à faire lui!

Alors donc tais-toi petite voix et laisse-moi jouer. Il sera toujours temps d’aviser si ça sonne à la porte ET que c’est prouvé que c’est eux ET que c’est pour cette raison et non pour demander des œufs en dépannage pour la mayonnaise.

De toute façon en emménageant avec mes trois pianos (et oui il y a des fous), j’ai déposé dans les boites aux lettres une lettre très polie et rassurante pour les préparer à la chose et en leur laissant mon numéro en cas de souffrance extrême et impossibilité d’entendre de la musique. En général ils apprécient.

Et vous? Vous avez des problèmes avec vos voisins?

 

 

Jour 3: mercredi 24

Aujourd’hui j’ai eu l’impression que mes doigts se réveillaient un peu.

Encore une petite improvisation et puis je me suis mise à travailler ma technique. Ça m’a pris comme ça. Comme un jeu pour se promener le plus vite possible sur le clavier.

Du coup j’ai ressorti une étude de Chopin que j’ai jouée autrefois et je l’ai retravaillée. J’ai également repris la Fantaisie impromptu de la veille pour continuer.

J’ai ressorti mon crayon à papier que j’ai eu besoin de tailler (et oui vous saurez tout) pour recopier quelques doigtés d’une partie qui se répète. Un autre outil dont je me sert: le Time Timer. Un merveilleux moyen de visualiser l’heure et son avancement au cours de mon travail en un seul coup d’œil. Super pour les enfants! Et je suis une enfant!

En fin de séance j’avais presque envie de continuer plus longtemps. Mais je me suis dis non! Mieux vaut rester sur sa faim. Tu n’y reviendras que mieux demain.

 

 

Jour 4: jeudi 25

Et voilà un jour de plus. Un peu dur aujourd’hui de s’y mettre car je suis sortie hier soir! C’est pas parce qu’on est pianiste qu’on aime pas sortir entre copains ou copines et boire des verres… Tout musicien n’est pas en mode ours dans sa caverne.

Cocktail Photo de Keira Vallero

Bon mais ce matin, pas une grande forme physique. Tant pis, je choisis d’y aller en douceur. Sib comme tonalité ce matin. C’est parti. Mais finalement j’ai envie de moduler (changer de tonalité en cours d’improvisation ou de morceau). Alors je m’amuse à changer souvent de tonalités. Je pars des altérations et complète la gamme au fur et à mesure autour.

Et puis je glisse sur un prélude de Bach que j’ai joué il y a longtemps. Puis sur la même étude de Chopin qu’hier.

Bref, l’heure est passée assez vite en fait.

 

Jour 5: vendredi 26

Alors aujourd’hui pour tout vous dire j’ai trouvé ça vraiment trop court! Je me suis vraiment fait plaisir.

J’ai déchiffré un paquet de nocturnes de Chopin. Vous l’aurez compris, j’ai un faible pour lui. Ça n’a pas toujours été le cas, je trouvais que ces œuvres sonnaient musique de salon. Et puis au conservatoire où j’ai fait mes études, on entendait aussi beaucoup d’œuvres extrêmement difficiles pour que les élèves y travaillent leur niveau technique. Toute pièce plutôt lente et mélodieuse était souvent rejetée, car “on avait pas le temps” de se pencher dessus. Mais quand on a fini le cursus et qu’on peut choisir, quel bonheur ces nocturnes.

 

Jour 6: samedi 27

Aujourd’hui, je me suis concentrée sur le travail technique en travaillant essentiellement deux pièces de Chopin dont une vraiment difficile pour moi, une étude.

En effet, le constat au bout de ces 6 jours de travail filmé est à la fois bon et difficile. Le bon est que j’ai beaucoup de plaisir, et que le fait de partager avec vous mon défi et ce qu’il m’apporte me motive particulièrement. Je n’ai donc aucun mal à m’y mettre. Bon il faut être honnête aussi, la rentrée n’a pas eu lieu encore! Donc c’est plus facile. Mais il y a une difficulté à ça aussi, c’est que les enfants sont à la maison… Si vous êtes parents, vous savez comme il est parfois difficile de travailler avec vos chérubins dans le coin. Bref, j’attends de voir si ma motivation va survivre à la rentrée.

L’autre constat, et qui lui fait moins plaisir, c’est la prise de conscience concrète de la baisse énorme de mon niveau technique par manque de travail. Comme on dit dans les BD: Gloups… Bien sûr, si vous êtes vous même un débutant, vous n’entendrez peut-être pas ce dont je veux parler, mais si vous êtes un pianiste plus confirmé, vous entendrez ça j’en suis sure. Je le savais bien sûr, mais le fait de me filmer et de me voir comme je vois mes élèves est particulièrement instructif. Je crois que je vais me donner des cours à moi-même! Clignement d'œil Mais je sais que ce que je suis en train de remettre en place ne peut qu’améliorer les choses. Je constate déjà une différence de tonus dans mes doigts au bout d’une semaine.

Je vous invite vraiment à me suivre dans ce challenge. Peut-être pas une heure, car je sais que c’est certainement beaucoup pour vous, mais une demi-heure ou même vingt minutes seront déjà un très grand pas! Prenez 10 minutes maintenant pour réfléchir à quand vous pourriez le faire dans votre journée type. Et partagez avec moi votre expérience dans les commentaires ci-dessous. Je serais ravie de savoir ce qui ce passe chez vous. Et filmez vous! vous allez voir c’est très instructif. Je le conseille souvent, et je voulais le faire systématiquement depuis longtemps mais grâce à vous je passe enfin à l’action.

 

J’ai mis un temps fou à monter cette vidéo, car je ne maîtrise pas la chose et que je n’ai certainement pas les bons outils. Je vais simplifier pour la semaine prochaine! Car le but n’est pas ici de vous faire de belles vidéos, mais de montrer la réalité de ma démarche. Je ne tiens pas à passer plus de temps à faire du montage qu’à faire de la musique tout de même! Donc le format de la suite changera certainement.

A vous!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

3 réflexions au sujet de « Jouer tous les jours: semaine 1 »

  1. Très belle percévérance, Marie-Cécile!

    Je me suis remis au piano depuis peu et ces temps ci, je joue “Right Here Waiting” de Richard Marx. Que je trouev assez dur à cause que j’ai encore de la difficulté avec l’indépendance des 2 mains! Mais ça s’en vient!

    Très cool que tu ailles des pianos libres dans ton coin!c À Montréal, on a pas ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *