Cet article fait partie de la série Jouer du piano tous les jours pendant 30 jours.

 

Lundi 12 septembre 2016.

 

C’est lundi ! Reprise du travail sur les morceaux en cours d’apprentissage. Précisément des passages repérés dans les vidéos. Cela fait 22 jours que je filme certains moments de mon travail. Je peux vous dire que cette expérience est extrêmement intéressante pour moi. C’est sans pitié pour un professeur… Je deviens mon propre regard critique.

 

2016 09 12

Deux remarques que je me fais aujourd’hui:

Premièrement, j’ai vraiment tendance à oublier instantanément les passages qui ont posé problème pendant le jeu. Mais je peux vous dire que quand cela fait trois fois qu’on coupe toujours le même passage pour pouvoir poster une vidéo correcte sur YouTube, on est bien obligé de s’en apercevoir ! Clignement d'œil

Deuxièmement, je vois également que j’ai tendance à me courber vers le clavier. C’est une chose que je cherche à corriger chez mes élèves. Mais il reviendra naturellement pour moi comme pour tout le monde dès que la fatigue, le trop de volonté ou de focalisation se fait sentir. Je vais tenter les jours qui viennent de me redresser régulièrement. Et de respirer ! Parce que la respiration, libre et fluide, est intimement liée avec la juste distance et le bon état d’esprit qu’on doit avoir en travaillant.

Je reprends donc le travail que j’ai commencé il y a une dizaine d’années. Celui d’avoir un corps entièrement engagé dans le jeu. Et pour cela j’ai une petite astuce : je me lève régulièrement en jouant. Alors bien sûr je ne suis pas complètement debout, je suis plutôt en position assise dans le vide. Qu’est-ce que je veux dire par-là ? je me soulève entre 10 et 30 centimètres au-dessus de mon siège et je joue. J’ai remarqué qu’ainsi, mes bras se mettaient tout naturellement en position physiologique d’action, les coudes écartés. Quand on est assis, ils ont tendance à tomber en mode passif. Et c’est encore plus vrai quand on est fatigué.

Si vous essayez vous verrez que les cuisses chauffent un peu au début, mais elles se renforcent rapidement. Faites le 10 secondes maximum au début, puis augmentez. C’est une excellente préparation pour le ski ! Rire J’adore optimiser !

 

Pianiste au ski

 

La station assise est une position anti-naturelle pour le corps. Or notre société est énormément tournée vers cette position. Le piano à donc tout naturellement été conçu pour être joué assis. Il est important d’avoir conscience de cet inconvénient, surtout pour ceux qui joue des heures d’affilées par jour ou qui ont tendance à avoir mal au dos. C’est comme dans la chanson, je joue du piano debout. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup !

Et vous ? avez-vous des problèmes de posture au piano ? ou des maux de dos au court de votre pratique ? Dites le dans les commentaires !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •