Jour 11 : Acceptation

Cet article fait partie de la série Jouer du piano tous les jours pendant 30 jours.

 

Jeudi 1er septembre 2016.

 

L’énergie est revenue ! Ce matin j’ai repris l’improvisation, que j’avais laissée de côté depuis quelques jours. Je me demande si je n’ai pas vraiment besoin de commencer par ça pour me connecter au plaisir de jouer, au clavier et au son du piano dans la pièce. Je commence lentement avec un son que je répète avec ou sans pédale, puis deux, et je rempli petit à petit mes mains de notes dans une tonalité donnée. Un jour c’est méditatif, un jour sautillant, triste, enjoué… Bref, je me connecte à mes émotions. N’est-ce pas le propre de la musique?

2016 09 01

 

Cette fois la petite Invention de Bach est entièrement sue par cœur. Je la joue beaucoup mieux qu’hier. Comme quoi il ne faut pas s’affoler. Quand on a l’impression un jour qu’on ne sait plus rien, que les doigts ne savent plus jouer, ça ne veut rien dire pour la suite. Je crois qu’il est souhaitable de l’accepter comme s’il s’agissait de sa propre météo. Quand il pleut, nous n’y pouvons rien et quand nous ne sommes pas très bon, nous n’y pouvons pas grand-chose non plus. En fait le pourquoi ne nous regarde pas. Ce qui nous regarde, c’est de continuer à travailler malgré tout. Avec douceur et en s’adaptant. Et peut-être (certainement même), demain sera meilleur! Bref. Tout ce que je n’ai pas fait en m’énervant. Mais voilà, je suis humaine.

Chopin continue sa progression.

Pour finir un petit déchiffrage d’anciens morceaux dans le style ragtime et notamment du Satie et du Scott Joplin.

1h30 en tout.

Alors et vous? ça vous arrive de vous énerver? D’avoir envie de jeter le piano dehors ou de le frapper?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *