Lecture verticale et lecture trop lente

Je réponds ici à des questions qui m’ont été posées il y a quelques temps sur mon site privé lors du pré-lancement de la méthode C.L.É.É., pour apprendre à jouer immédiatement les bonnes notes que vous lisez sur votre partition.

J’ai pensé que c’était bien de la publier ici car ces réponses sont intemporelles et peuvent vous aider. 🙂

Si la méthode C.L.É.É. vous intéresse, cliquez-ici.

 

Transcription texte de la vidéo :

 

Bonjour et bienvenue sur cette deuxième vidéo consacrée à la lecture de notes. Je voulais remercier dans un premier temps tous ceux qui se sont déjà inscrits à la méthode C.L.E.E.

Je suis très touchée de notre confiance. J’ai vu que certains avaient déjà commencé leurs cours, je vois ça dans les statistiques.

 

Maintenant je voudrais répondre aux questions qui m’avaient été posées en-dessous de la vidéo précédente avant de vous montrer un premier cours comme vous l’aurez dans la méthode C.L.E.E.

 

 

 

  1. Alors je réponds d’abord à la question de Martine :

« Bonsoir, est-ce que cette lecture aborde les questions de rythmes ? »

 

Alors oui, elle aborde les cellules rythmiques les plus simples. Vous pourrez y trouver :

  • La noire
  • La croche
  • La croche de ternaire
  • La croche de triolet
  • Le demi soupir
  • Le soupir

Mais ça n’est pas une méthode à proprement parlé de rythmes d’accord ? Si vraiment votre souci c’est de travailler le rythme uniquement, ça n’est pas la bonne méthode pour vous pour le moment.

Par contre, si vous souhaitez apprendre à lire tout en intégrant en même temps aussi le rythme, c’est tout à fait adapté pour un démarrage.

D’autre part, j’ai introduit effectivement des rythmes dans cette méthode parce que je me suis rendu compte que les personnes qui apprenaient à lire uniquement sur des feuilles où il n’y a pas les hank au-dessus des têtes de notes, les petites barres qui s’accrochent pour mettre le rythme, souvent elles avaient du mal après à lire les notes sur les partitions parce qu’elles ne l’avaient vu uniquement en lecture de notes comme des petits ronds sur des portées.

 

Donc il y a un certain stade dans la méthode C.L.E.E. où je commence à mettre des rythmes par-dessus les têtes de notes pour que vous vous habituiez à ce visuel.

 

  1. Maintenant je vais répondre à la question de Fab.

« Bonjour, merci pour votre travail et votre méthode fort intéressante lorsque l’on débute comme moi au piano. Je souhaiterais juste aborder un thème particulier dans ma lecture de notes, c’est le placement de l’œil sur la partition, et quelle méthode pour être en avance entre ce que l’on lit et ce que l’on joue. Faut-il aller de bas en haut puis de haut en bas ? Ou bas haut, bas haut ? Est-ce que vous abordez la méthode graphique ? »

 

Alors merci déjà pour vos compliments.

Cette notion de lecture à l’avance souvent est mal comprise. On ne peut pas vraiment dire que l’œil est à un endroit sur la partition et que vous vous jouez un petit en arrière de manière vraiment parallèle. Ce n’est pas votre œil qui est là et vous vous jouez là sur la partition et ça avance comme ça tranquillement. Hop l’œil passe là. Non.

C’est ça mais il faut préciser un petit peu.

L’œil ne peut pas avancer de manière linéaire. Il ne va pas aller sur toutes les notes.

Le secret d’une bonne lecture en avance c’est plutôt d’avoir l’œil effectivement en avance mais qui a des points de fixation de plus en plus large et de moins en moins nombreux.

C’est le secret de toute lecture rapide, même en français ça marche comme ça. C’est d’avoir des points de fixation qui sont plus larges et de moins en moins fréquents.

Par exemple, en français on peut fixer une seule ligne avec son œil et la comprendre, sans obligatoirement passer par tous les mots.

En musique c’est pareil.

Le but est d’arriver à ce que votre œil soit fixé sur une mesure par exemple, et comprendre et lire en même temps toute la mesure. Pour ça il ne faut pas être juste sur une note en allant en bas puis en haut, parce qu’à ce moment-là l’œil est complètement perdu.

Mais bien sûr ça ne vient pas immédiatement.

 

  • Détendre le regard

Pour cela, il faut en premier apprendre à détendre votre vision pour qu’elle soit de plus en plus large.

Quand on est tendu, on va avoir tendance à l’accrocher aux notes et à ne voir que la note qu’on est en train de lire. Il faut faire l’inverse de ça.

  • Il faut regarder plus large
  • Il faut détendre la vision
  • Il faut détendre l’œil
  • Arriver à lire un ensemble de notes

Pour cela d’ailleurs j’ai mis dans la méthode C.L.E.E. des exercices physiques de l’œil pour améliorer la coordination des yeux, pour détendre les yeux.

 

  • Lecture note à note

En parallèle à cela et comme toute lecture, il faut d’abord commencer par le B.A.BA, c’est-à-dire qu’il faut déjà commencer à apprendre à reconnaitre en mode réflexe chaque note le plus vite possible.

Alors je vais être très précise maintenant. Un bon lecteur est un lecteur qui est capable de lire les notes à peu près à 120, au métronome, à la note. Si vous êtes capable de lire à peu près à cette vitesse vous pouvez vraiment commencer à travailler les étapes suivantes.

 

  • Lecture verticale

Ensuite, il faut au piano, très important, apprendre à lire les accords. Donc plusieurs notes en même temps.

Et pour cela, au départ, on va faire effectivement du note à note mais de bas en haut. On peut aussi faire de haut en bas mais c’est vraiment important, notamment sur le plan de l’habitude de lire les harmonies, de lire d’abord la base.

Mais le but de tout ça, après, c’est de ne plus lire chaque note, et donc de ne plus faire un point de fixation sur la base, le milieu etc. Il faut fixer tout l’accord en un seul flash et le comprendre immédiatement.

Et pour cela vous allez mettre votre œil à peu près au centre de l’accord, très clairement à égale distance de la note la plus basse et de la note la plus haute et vous allez augmenter votre vision périphérique, c’est-à-dire que votre œil ne va plus comprendre uniquement ce qui est là mais l’ensemble.

 

  • Mémoire immédiate

Ensuite et bien sûr ce n’est pas forcément à la suite ces points-là, vous pouvez les faire en parallèle, mais en tout cas tous ces éléments doivent y être dans votre apprentissage, il va falloir que vous travailliez votre mémoire immédiate des notes.

Alors comment on fait ça ?

On regarde une, deux, trois notes et on va cacher. Et là seulement on le dit. Donc c’est plutôt par à-coup. Donc vous allez de cette manière-là vous habituer à mémoriser une image de plusieurs notes et la dire ensuite sans l’avoir sous les yeux.

C’est ce qui se passe ensuite. Votre œil :

  • Plaque sa vision sur des notes
  • Enregistre cette image

Vous êtes en train de la comprendre pendant qu’il est déjà en train d’avancer sur la suite, et vous la jouez ensuite.

C’est une histoire de mémoire immédiate. Votre œil enregistre une image et la met en mémoire immédiate. Et après seulement votre compréhension arrive et là vous pouvez jouer. Vous êtes en décalage.

C’est important de faire cet exercice-là.

 

  • Vision du clavier

Ensuite, et là je vais parler vraiment par rapport au piano, à l’instrument, quand vous êtes en train de lire, il faut que vous développiez une vision de votre clavier pendant que vous jouez.

C’est-à-dire que vous lisez la note mais en même temps vous visualisez à quel endroit ça va devoir se jouer.

Ça, on s’entraine en fermant les yeux, en visualisant votre clavier.

  • Arrivez-vous à voir votre clavier en sa globalité ?
  • Arrivez-vous à voir des parties ?
  • Et dans un deuxième temps, est-ce que, quand vous lisez, vous pouvez voir la touche en question ?

 

 

  1. Maintenant je vais répondre au commentaire de Vincent :

« Je sais lire les notes mais je les déchiffre trop lentement. »

 

Alors Vincent, il faut faire la différence entre le savoir et la lecture.

C’est-à-dire que vous pouvez très bien savoir que là c’est un do. Le trouver facilement. Mais pas forcément lire à la suite plusieurs notes effectivement. C’est pour ça que je parle de réflexe.

Il faut que vous ayez des réflexes et que vous vous entrainiez à lire de plus en plus vite, et pour votre œil d’englober de plus en plus de notes à la fois.

Pour ça il n’y a pas de secret Vincent.

Il faut vous entrainer avec la bonne méthode, pas longtemps, mais très régulièrement. Et comme je l’ai dit dans ma précédente vidéo, il ne faut pas négliger la formation musicale globale.

 

Voilà, j’en ai fini avec les questions.

Maintenant nous allons passer au fameux cours dont je vous parlais au début de cette vidéo.

 

Ce cours est pour les personnes qui sont vraiment débutantes mais également aussi pour les personnes qui peinent vraiment à arriver à lire leurs notes et qui ne comprennent pas pourquoi ça n’avance pas.

C’est vraiment les toutes premières étapes de la méthode C.L.E.E. Ce n’est pas le premier cours mais il s’inspire du premier cours, et surtout il vous donne un petit peu un exemple de comment c’est présenté au niveau des cours théoriques.

Il n’y a pas que des cours théoriques comme celui que vous allez voir. Vous avez aussi des cours où je filme carrément mon clavier par-dessus et je vous montre des exercices à faire.

Là vous avez l’exemple d’un cours théorique de cette méthode sur écran comme sur un tableau blanc.

 

Vous êtes ici face à une espèce de roue que j’appelle la roue des notes, pour bien vous faire comprendre que l’ordre des notes est infini et qu’il n’y a pas d’arrêt forcément sur le do.

 

 

C’est souvent l’erreur que je rencontre le plus couramment. C’est qu’on part du do, on va à do. On connait très très bien les 3 premières notes, par exemple do – ré – mi. Fa – sol c’est un petit peu moins connu. Et quand on arrive très loin la – si ça devient beaucoup moins facile pour beaucoup de gens.

On le connait très bien en montant mais beaucoup moins bien en descendant.

 

Je vous l’ai mis comme ça pour que vous voyiez qu’il n’y a pas d’arrêt possible. Pour vous c’est quelque chose qui doit être fluide.

  • Vous avez l’ordre des notes en montant dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Et en descendant si vous allez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

 

  • Plus on monte plus on va dans l’aigu. On ne s’arrête pas. On monte.
  • Plus on descend plus on va dans le grave. Pareil on ne s’arrête pas. On descend.

Pour parcourir toutes les touches au piano, il faudrait faire 7 fois le tour de cette roue.

Les notes sont à l’infini dans l’absolu. Il n’y a pas d’arrêt nulle part. on s’arrête souvent sur le do parce qu’en fait on est souvent en do, donc on a la sensation tout à fait normale d’avoir envie de s’arrêter sur le do parce le clavier est construit sur la tonalité de do.

Même si c’est normal il va falloir vous en détacher. Il faut vraiment que l’ordre des notes soit connu. Et ce quelque soit le sens.

C’est très important de travailler avec cette petite roue. Je vous propose de la télécharger grâce au lien en-dessous.

Vous la téléchargez, vous l’imprimez, et vous lisez de bas en haut et de haut en bas, donc dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Vous la lisez éventuellement en chantant si pour vous chanter ne vous dérange pas pour que vous ayez bien conscience du sens dans lequel vous allez.

  • Ne mélangez pas les sens.
  • Ne descendez pas dans l’ordre des notes alors que vous montez sur votre clavier. D’accord ?

C’est important de travailler face à cette petite roue.

 

Vous pouvez faire également un autre petit exercice.

Choisissez une note. Par exemple fa.

Vous allez dire les notes en partant du fa et en arrivant à fa. En montant et en descendant.

Vous devez pouvoir partir de n’importe quelle note et dire tout l’ordre des notes en montant et en descendant, mais en partant de n’importe quelle note.

Habituez votre oreille à entendre ces ordres-là. C’est un petit peu comme quand vous avez appris à l’école les exceptions « mais où et donc or ni car ». Vous les avez apprises de manière auditive. Vous avez répété comme une récitation, comme un poème et du coup c’est rentré.

Là c’est pareil.

Je vous laisse donc télécharger le document en-dessous et c’est parti, à vous de jouer !

 

 

 

Donc voilà, vous avez eu un aperçu du type de cours que vous pouvez trouver dans la méthode C.L.E.E.

Si vous avez d’autres questions, vous pouvez me les poser en-dessous et j’y répondrais en vidéo en même temps que je vous présenterais cette fois-ci d’une manière vraiment précise la méthode C.L.E.E.

  • Comment elle va être présentée ?
  • Qu’est-ce que vous allez y trouver ?
  • Je vais tout vous expliquer. Mais posez-moi vos questions justement. Quelles seraient vos questions par rapport à cette méthode ?

 

Merci, au revoir !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :APPRENDRE ÀMETTRE DESNOTES sanz
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Lecture verticale et lecture trop lente »

  1. Bonjour Marie-Cécile,

    Ma question concernant la méthode cléé est toute bête : Quelle est la procédure pour l’acheter ? Je ne trouve pas les pages de commande sur votre blog.
    Merci

  2. Bonjour,
    Merci pour tous vos conseils, ils sont précieux et me rassurent.
    Il y a très peu de temps que j’ai découvert votre site et je suis impressionnée par la qualité de votre travail, merci merci.
    J’ai une question à propos de la lecture de notes, lors de ma 1ère visite sur votre site j’ai découvert votre “petite méthode de lecture de notes et initiation au déchiffrage à l’usage des pianistes avec en bonus vocabulaire de notation etc…”. Super, j’ai téléchargé les 22 pages et j’ai commencé à travailler…ce qui n’est pas évident avec le métronome à 60! enfin, je m’arrange. Mon problème c’est que j’ai visualisé la vidéo qui accompagnait ce sujet un peu rapidement, je voulais retourner la visualiser mais je suis incapable de la retrouver! où est-elle passée?
    Pouvez-vous m’aider?
    Voilà, avec tous mes remerciements, je vous souhaite une belle journée.

    Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *