Jour 16 : Ménage et beauté du son

Cet article fait partie de la série Jouer du piano tous les jours pendant 30 jours.

 

Mardi 6 septembre 2016.

 

Aujourd’hui m’a pris l’envie de débarrasser mon piano de sa poussière. En effet j’ai tendance à laisser une petite couche s’accumuler pendant des semaines. Et oui ! Je suis loin d’être la reine du ménage… Mais finalement prendre soin de son piano, n’est-ce pas un peu le remercier d’être là. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un piano, et de plus pour moi, un piano à queue.

 

2016 09 06

 

J’ai donc commencé aujourd’hui par un bon coup de chiffon doux sur toutes les surfaces. Puis j’ai nettoyé l’intérieur. Puis m’est venue l’idée de ne pas remettre le pupitre du piano. Je le conseille souvent. J’aime voir directement sous mes yeux le son se fabriquer.

Si vous avez un piano droit, sachez que vous pouvez faire la même chose en enlevant la partie du meuble qui se trouve au-dessus du clavier ! Certains compositeurs de musique actuelle que j’apprécie beaucoup joue en concert avec des pianos droits complètement ouverts.

Connaissez-vous Chilli Gonzales ?

Et Olafur Arnalds ?

Libérons nos cordes de leur placard !

 

Le piano a les avantages et les inconvénients d’être une mécanique très perfectionnée. C’est un instrument moderne. Mais nous avons perdu le contact avec le côté “artisanal” de la fabrication du son.

 

Tympanon

Ancêtre du piano, le Tympanon, né du Santour iranien.

 

Sur l’instrument que vous voyez ci-dessus, souvent donné comme ancêtre du piano, on doit frapper les cordes avec des baguettes. Le musicien est donc en contact direct avec la production du son. On le retrouve à l’heure actuelle dans les Balkans sous les traits du Cymbalum. Ce n’est qu’à partir de la renaissance qu’un mécanisme commandé par un clavier se répand avec le Clavicorde. Tout ceci pour rappeler le principe de base: une corde frappée qui produit un son.

 

 

J’ai eu la grande chance de faire du violon et du violoncelle. Et là je peux vous dire que pour faire un son c’est une autre paire de manche ! Et pour faire un beau son, un effort est obligatoire. Alors qu’au piano, la note est prête à être jouée. On considère instinctivement qu’il n’y a pas d’effort à faire pour qu’il soit beau. Et c’est là qu’on se trompe lourdement ! Ce n’est pas parce que la note sort juste et agréable, qu’elle a été façonnée par la main du pianiste avec une intention particulière qui exprime quelque chose.

 

Piano transparent

 

Ouvrez vos yeux et vos oreilles ! Écouter mentalement le son que vous voulez avoir, et chercher à l’obtenir avec vos mains. Regardez votre mécanisme et ce qui s’y passe. Alors vous allez-vous dire “oui mais moi je ne sais pas quel son je veux avoir !” Eh bien c’est là qu’intervient l’habitude d’écouter de la musique.

Avoir un désir de son bien particulier vient en grande partie de l’habitude d’écouter de la musique et en particulier du piano. Dans tous les styles, par des pianistes les plus différents qui soit. Cherchez, fouinez. Regardez sur internet toutes ces vidéos à notre disposition. Tous ces concerts que vous pouvez écouter au casque de chez vous quand vous le souhaitez. Des pianistes professionnels, amateurs, débutants, des enfants. Ne sous estimez rien à première vue (ou écoute). Soyez attentif à ce que vous aimez, à ce qui vous parle. Peut-être que de grands noms du piano ne vous parleront pas, alors que Monsieur Dupont qui fait régulièrement des fausses notes, lui va peut-être vous toucher !

Voilà une idée de défi qui pourrait être très profitable : s’assoir une fois par jour pour écouter un morceau de piano. Et “kiffer” comme disent les jeunes. Et bien voilà ça sera mon prochain défi.Clignement d'œil

Écoutez vous régulièrement du piano ? Et dans des styles différents ?

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *