Comment jouer du piano et bien s’entendre avec ses voisins

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un élément récurrent dans la pratique quotidienne des personnes jouant du piano. Il s’agit de ce que peuvent penser vos voisins du fait que vous soyez pianiste. Combien de fois ai-je entendu des phrases du type :

  • je ne peux pas travailler suffisamment à cause de mes voisins
  • je joue avec la sourdine, ou au casque, pour ne pas gêner mes voisins.
  • je n’ai pas l’habitude de jouer fort car chez moi j’ai peur de déranger mes voisins.
  • je ne peux pas jouer après 18h parce que mes voisins sont là.

Beaucoup de pianistes se privent du son de leur piano par peur des voisins. Et quand je leur demande s’ils ont été parler avec eux, la plupart du temps ils me disent que non. Ils ne savent donc pas vraiment que pensent ou ce que vivent ceux-ci.

Si vous saviez comme je sais… ce qu’on se dit quand on travaille et qu’on pense à :

  • Mon dieu, il doit en avoir marre que je fasse cette fausse note
  • Peut-être je joue trop fort quand même
  • Il est là ou pas ? Qu’est-ce qu’il pense ?
  • Oh… un bruit… est-ce que c’est eux qui tappent
  • Oh mon dieu ! Quelqu’un sonne à la porte… (quelques seconde plus tard) ah non ouf ! C’est le facteur 🙂

En premier lieu, recentrez-vous sur votre plaisir d’entendre votre piano. Soignez votre propre son dans cette pièce dans laquelle vous jouez, ici et maintenant. Tant que vous êtes sous l’emprise de la peur, vous ne pourrez pas avoir les gestes amples et francs dont vous avez besoin pour produire le son dont vous rêvez. Vous ne pouvez pas être dans la partie artistique et créatrice de vous-même et être dans la peur en même temps.
Querelles entre voisins pour nuisance nonore

Souvent, nous déplaçons le problème sur des disant voisins alors qu’en réalité, c’est nous qui en avons marre… Soit de ne pas avoir envie, soit de ne pas assez progresser, soit du morceau lui-même. Nous projetons sur l’autre ce que nous pensons nous même.

Ceci étant dit, si nous vivons dans des villes et des quartiers à forte densité de population, pratiquer d’un instrument comme le piano oblige à un certain savoir vivre, et c’est normal. Il est pour moi évident, dans ce contexte, qu’il n’est pas acceptable de jouer du piano après l’heure du diner ou le matin tôt en weekend. Il faut se mettre un peu à la place des gens… mais comme toute règle de bienséance, elles peuvent être enfreintes avec un commun accord entre les personnes intéressées.

Nous verrons plus bas quelques astuces pour atténuer le son de votre piano, mais voyons le principal d’abord.

Le dialogue du pianiste avec ses voisins :

Le volume sonore d’un piano se trouve entre 60 et 90 décibels environ et c’est beaucoup. Le son a aussi tendance à passer beaucoup plus à travers les murs que le son issus d’enceintes. Mais comme tout “bruit”, sa tolérance dépend de l’acceptation de la personne qui l’entend. Un son auquel on s’attend et que l’on a choisi est vécu très différemment que le même son qui nous prend par surprise. Un son évoquant une personne qu’on apprécie est acceptable. Un son qui s’accorde bien à notre niveau d’activité intérieur ou extérieur est bien mieux toléré. Voilà il est extrêmement important que le son de votre piano ne soit ni une surprise, ni un réveil matin, ni un rappel de votre dernière dispute au sujet de la gestion des parties communes…

La juridiction de la nuisance musicale :

La possibilité de jouer du piano chez vous n’est pas un dû. Même si vous êtes à votre domicile, la loi sur la propriété est limité par la notion de “troubles anormaux du voisinage”. Voici ce que dit la loi à ce sujet :

Article 544 du Code civil : « La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements ».

Piano et justice

Mais la jurisprudence précise et cadre aussi en disant ceci pour les musiciens :

« Les leçons de piano et concerts donnés par un voisin n’entraînent pas un trouble de voisinage, au même titre que l’écoute d’un concert radiotélévisé, si l’insonorisation de l’appartement a été préalablement effectué » Source : cour d‘appel de Bordeaux, 6 juin 1991

Cependant, de nombreux procès donnant lieu à de multiples cas de jurisprudence sur ce sujet montre bien qu’il sera difficile de faire valoir son bon droit en cas de litige, surtout s’il ne s’agit pas de votre métier. Chaque commune a son propre règlement en matière de nuisance sonore, et chaque immeuble son règlement de copropriété pouvant évoquer les instruments de musique. Il est donc impératif de ne pas en arriver au stade du recours à la justice !

Rappelons que la justice et ses lois n’ont lieu d’être que lorsque les hommes entre eux n’arrivent pas à se mettre d’accord.

L’importance du dialogue :

La première étape quand vous venez d’emménager ou quand votre piano arrive, est de trouver le moyen de rencontrer vos voisins pour les prévenir avant même la première note jouée. Il est beaucoup plus facile pour quelqu’un d’admettre l’arrivée d’un piano s’il n’est pas pris par surprise. Si vous êtes à l’aise avec les relations humaines, invitez les à boire un verre un soir ou parlez-leur dès que vous les croisez dans la rue ou dans les parties communes de votre immeuble. Sinon, écrivez leur une lettre que vous pourrez glisser sous leur porte ou dans leur boite au lettre. Voici pour vous un modèle, à modifier en fonction de vos besoins (cliquez-droit et téléchargez).

Pianiste et dialogue avec ses voisins

Il est important d’exprimer à vos voisins que vous serez attentifs à ne jouer qu’en dehors des heures de repos (horaire à voir en fonction des habitudes de chacun et en général tôt le week-end). Cela montrera que vous vous montrez apte au savoir vivre.

Vous devez aussi leur proposer de vous prévenir en cas d’impossibilité passagère de supporter la nuisance sonore, notamment en cas de maladie ou épreuve de la vie…

Mais demandez-leur aussi s’ils ont des horaires particuliers.

Sondez leur mode de vie, leur sympathie ou leur gout pour la musique. Parfois vous pouvez découvrir que la personne n’est jamais là, ou adore la musique. Bien sûr, écouter un disque et entendre un voisin qui travaille son instrument n’est pas comparable. Raison de plus pour ne pas laisser trainer des semaines ce foutu si bémol oublié… par respect pour vous en premier et pour tout votre entourage. Vous trouverez ici des conseils à ce sujet.

Mais… vous pouvez aussi tomber sur un grincheux qui n’est pas heureux dans sa vie, et pour qui tout signe de vie est une atteinte à sa souffrance, et qui veux faire payer à la terre entière sa mauvaise humeur. Alors il faudra montrer votre ouverture au dialogue et à la conciliation, sans vous laisser non plus manquer de respect et tomber sous une tyrannie.

Ce piano va me tuer

 

N’oubliez pas non plus de réduire toutes les autres sources de nuisances possibles au minimum. Voici une vidéo qui pourrait vous aider à ne pas rajouter de bruits inutiles à votre séance quotidienne de piano.

Maintenant que vous vous êtes conduit en parfait “musicien-citoyen”, sachez qu’il existe tout de même quelques astuces que voici.

Quelques astuces :

Vous pouvez atténuer la transmission du son dans les murs et le sol en modifiant votre pièce et en rajoutant quelques éléments. Voici quelques astuces.

Les coupelles :

Il existe des sortes de coupelles que vous pouvez mettre sous les roulettes de votre piano et qui “cassent” les vibrations les traversant pour qu’elles ne passent pas (ou peu) dans le sol. Vous pourrez les trouver en magasin de piano ou sur internet. Attention cependant de bien mesurer vos roulettes avant d’acheter, pour que le modèle s’ajuste à votre piano.

Coupelles anti-vibrations piano

Les tapis et tentures :

Pour que la réverbération dans votre pièce soit amoindrie, vous pouvez également ajouter des tapis au sol, des rideaux, ou des tentures sur vos murs. La célèbre chaîne de magasin suédoise d’ameublement que je ne citerai pas ici en vend à des prix très abordables. En effet, le fait d’éliminer le plus possible toute surface plate et lisse diminue la résonance. Mais faites des essais à plusieurs endroits dans votre pièce avant de découper les étiquettes de vos achats et de jeter le ticket de caisse. Car si cela ne change rien vous pourrez les rapporter.

Poser une tringle à rideau le long d’un mur et varier les ouvertures de rideau peut s’avérer intéressant. Si vous ne tenez pas à l’esthétique de votre pièce, vous pouvez aussi récupérer et coller des boites d’oeufs retournées sur vos murs, et ainsi considérablement faire passer la réverbération. 

Changer l’emplacement du piano :

Parfois, changer l’emplacement de l’instrument lui-même a un fort impact sur l’acoustique globale de la pièce. Notamment le fait de décoller votre piano du mur. Le son n’en sera que meilleur d’ailleurs. Même si c’est bien sûr le plus simple, coller un piano droit contre un mur est une hérésie pour les facteurs de piano, car cela tue le son issu de la table d’harmonie. Pensez à la possibilité de le mettre en épi, ou de retourner le piano et de vous mettre vous-même le dos au mur (ce qui présente l’avantage que vous voyez ce qui se passe dans la pièce), ou simplement de décoller le piano de 10 à 20 cm du mur comme je l’ai fait pour le mien.

Décoller son piano du mur

 

Pensez aux systèmes silencieux :

Si vous ne le savez pas encore, il existe maintenant la possibilité d’avoir un piano acoustique avec toutes les commodités d’un piano numérique. Il s’agit d’un petit boitier sur lequel se trouve une prise casque et d’un système électronique que l’on pose dans votre mécanique. Mais il est à mon avis plus intéressant de prendre un piano qui a été conçus avec le système au départ. En l’activant, vous pourrez désactiver le son de votre piano et jouer comme sur un piano numérique.

Vous pourrez donc, s’il ne vous a pas été possible de pratiquer dans les créneaux horaires acceptables, jouer au casque avec votre mécanique de piano. Mais n’en faite pas une habitude. Car vous risquez de déformer votre écoute du son. Celui-ci sera toujours beau, quoi que vous fassiez et d’un volume assez bas (il le faut d’ailleurs, pour ne bas abimer vos oreilles). Et il sera très déstabilisant de jouer à d’autre moment sur un piano en mode classique. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur choix de votre piano dans cet article.

Développez votre travail mental :

Il se peut que le fait que vos voisins se plaignent soit aussi un signe que vous travaillez trop dans la nervosité, et que celle-ci s’en ressente dans le son. Ou que vous travaillez sans aucune évolution dans le temps, que vous manquez d’efficacité.

Pensez qu’il est parfois préférable de travailler moins sur le piano et plus dans votre tête. Je ne parle pas de remplacer 20 minutes de travail, car si c’est le seul temps que vous pouvez y consacrer, il est évident que vous devez les passer sur votre piano. Mais si vous jouez plus d’une heure, vous pouvez gagner en temps et en énergie à vous entrainer à travailler mentalement (mais c’est comme tout, ça s’entraine). Voici quelques idées en vrac :

  • Lire votre partition et l’entendre, sentir votre jeu comme si vous jouiez en vrai.
  • Fermer les yeux et imaginez vous en train de jouer.
  • écouter votre morceau tout en suivant la partition des yeux.
  • Se remémorer ce qui a été dit et/ou écrit au dernier cours de piano.
  • Jouer en muet sur votre couvercle de piano (pour travailler le rythme, l’attaque du doigt, les doigtés)
  • Positionner vos notes en muet sur votre clavier (pour travailler la forme de vos mains, vos positionnement successifs).

Comme quoi, toute contrainte ou restriction extérieure peut-être une bonne occasion de découvrir d’autres façons de faire…Comme disent certains : quand on a un problème, soit on cherche à l’éliminer, soit on l’accepte et on cherche à vivre avec.

Voilà, j’espère que cet article vous sera utile et vous donnera quelques idées pour profiter de cette grande chance de jouer à loisir de votre instrument de prédilection. Partagez le à vos amis par mail ou sur les réseaux sociaux. Merci d’avance de votre aide !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *