Comprendre et mémoriser la Gnossienne n°1 d’Erik Satie

Moins connue que la Gymnopédie n°1, cette Gnossienne est tout aussi digne d’apparaître au milieu des tubes du piano. Dans cette vidéo, je vous explique comment elle est construite, afin d’avoir toutes les clés pour la mémoriser au plus vite. Comme une rêverie improvisée, elle est assez simple à apprendre, ce qui va arranger beaucoup d’entre vous.

➡️Pour apprendre à la jouer pas à pas en 3 semaines avec moi :
https://lesclesdupiano.podia.com/gnossienne-n-1-de-satie

Pour visiter et vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici : https://www.youtube.com/channel/UC9WKeSyfajhE-337rs0bO2Q?view_as=subscriber

❓Pour me poser vos questions :
https://apprendre-a-jouer-du-piano.com/posez-moi-vos-questions-ici/

🏤 Pour accéder à mes offres de formation et accompagnement individuel :
https://www.apprendre-a-jouer-du-piano.fr/formations/

Retrouvez-moi sur
Instagram : https://www.instagram.com/mc_au_piano/
Facebook : https://www.facebook.com/apprendreajouerdupiano/
Twitter : https://twitter.com/MCBaritou
Linkedin : http://www.linkedin.com/in/marie-cecile-baritou


Transcription de la vidéo:

Bonjour et bienvenue sur la chaîne Les Clés Du Piano, la chaîne dédiée aux pianistes passionnés et exigeants.

Nous allons parler aujourd’hui de la gnossienne N°1 d’Eric Satie, je vais vous aider à comprendre comment elle est construite, et par là, comment la mémoriser. Auparavant, n’oubliez pas de vous abonner à mes contacts privés afin de recevoir régulièrement des astuces de pianistes pour pouvoir progresser au jour le jour. Je reviens donc à Satie.

On va voir trois choses : comment est construite la main gauche, comment se construit la main droite, et comment l’ensemble est construit afin de bien mettre tout ça dans sa mémoire de manière sûre.

0:00:52.5

On commence par la main gauche. En gros, vous avez trois accords à apprendre, on a l’accord de fa mineur, l’accord de si bémol mineur, et l’accord de do mineur (do, mi bémol, sol). Donc, par ordre d’arrivée, on a fa mineur, do mineur, et si bémol mineur. Donc, si vous connaissez bien ces trois accords, c’est parti.

Pour fa mineur, une octave de différence, et avec un fa doublé. Puis, do mineur; pareil, do en bas et sol-do-mi bémol en haut, toujours avec une basse doublée. Et puis, on a si bémol. Donc, si bémol en dessous du do précédent, fa, si bémol, ré bémol. Donc, on est bien sûr la même chose c’est-à-dire une basse qui est doublée et les notes de l’accord.

0:02:13.7

Voilà, donc une main gauche qui est finalement assez vite apprise, donc c’est la bonne nouvelle.

Pour la main droite, c’est un petit peu plus long à apprendre mais je vais vous donner quelques petites astuces. Déjà, il faudrait bien connaître la gamme de fa mineur, et la gamme de fa mineur bien précise : mineur harmonique.

Donc, fa mineur harmonique : fa, sol, la bémol, si bémol, do, ré bémol, mi, fa. Donc, quand vous savez bien ça, il suffit cette fois de transformer ce mode de fa mineur en mode hongrois.

Ce mode hongrois suppose que vous preniez la quarte qui est une quarte juste dans le mode mineur harmonique, et vous la rehaussez. Donc, ici la quarte juste est si bémol, pour la rehausser on va aller sur si bécarre, ça donne ceci : fa, sol, la bémol, si, do, ré bémol, mi, fa. Donc, là on est sur un mode mineur hongrois, vous pouvez vous amuser avec.

0:03:38.9

Par rapport à ce mode mineur hongrois, on a le mode de Satie qui diffère un petit peu, déjà parce qu’on le retrouve souvent avec seulement six notes. Donc, six degrés au lieu de sept. Mais la différence avec le mode mineur hongrois est que la sixte ne va pas être mineur mais majeure. Dans ce cas-là, on ne va pas avoir ré bémol, on va avoir ré bécarre. Je vous rejoue le mode mineur harmonique, maintenant je vous joue le mode mineur hongrois. Et maintenant, je vous joue le mode de Satie, on a bien six notes. Donc, une tierce mineure, quarte augmentée, quinte juste, sixte majeure et on saute directement, il n’y a pas de septième.

0:05:05.8

Donc, dans cette gnossienne N°1, on a un jeu avec un petit peu de tout ça, et donc il est intéressant de le regarder. Je vous rappelle qu’on retrouve le mode de Satie dans beaucoup d’éléments, par exemple dans la gnossienne N°3 qui est en la mineur. Au milieu, nous avons vraiment un mode de Satie. Là, on a vraiment la même chose mais avec pas mal de petites variations, on est beaucoup plus bousculé là-dedans, on ne sait pas trop en quel mineur on est, puisque bien sûr, il est question de mineur partout.

0:06:10.2

Donc, pour ce qui est de la mélodie de cette gnossienne N°1, on commence donc à viser le si bécarre qui est la quarte augmentée, qui est si cher à Satie. Là, on revise le fa puisque c’est la tonalité principale. Même note. Là, tout à fait classique, on est dans un mode mineur classique. Ensuite, le deuxième thème. Donc, là on est vraiment dans un mode mineur tout à fait classique.

0:07:07.9

Et la troisième petite partie dans cette gnossienne, là c’est vraiment un tétracorde qui nous amène vraiment au fa, un tétracorde majeur, on pourrait presque être dans un mode mineur mélodique (si on part du fa) c’est-à-dire qui glisse vers la tonique mélodiquement. Donc, majeur, et de nouveau on a cette quarte augmentée par rapport au fa.

Et là, mode mineur hongrois. Et puis, ensuite tout se répète tout le temps, vous avez exactement la même chose à chaque fois.

0:07:57.8

Maintenant, on en vient à la structure globale. D’une manière générale, la structure est ABCB, A’ (un petit A’ de rappel), puis BCB et le B est un petit peu tronqué.

Si vous êtes à la période où vous commencez à savoir bien cette Gnossienne, parce qu’on la sait finalement assez vite, de là à là jouer sans se tromper de partie, sans se tromper du fait qu’il faut répéter, c’est autre chose.

Donc, pour vraiment terminer, peaufiner ce morceau et être capable de le jouer du début à la fin sans vous tromper dans la structure, ce que je vous conseille, c’est déjà de vous dire, de visualiser : « J’ai quatre fois B, ensuite entre finalement C au milieu de ces quatre. J’ai C une première fois, et C une deuxième fois mais à la fin, et entre il y a le A’. » Donc, B, A’, et de nouveau B. Alors, C, je vous le rappelle. La partie plus forte, plus éclairée, plus ouverte, avec une sonorité de majeur dedans, on a deux fois C entre le 1 et le 2, et entre le 3 et le 4. Entre le deux et le trois, on a bien A’ cette fois, et A’ ressemble fortement à A’, il ne faut juste pas répéter…

Voilà, la première fois, il faut répéter en écho, A’ on ne répète pas tout simplement.

0:09:52.4

Donc, souvenez-vous, 4xB, 2xC, et en plein milieu le A’. Et puis, au début, le A, et le B à la fin est un petit peu tronqué puisqu’il n’y a pas la répétition de l’accord dans le vide, sans mélodie.

Maintenant que vous avez vu toute la structure, que vous avez également vu à la main droite comment sont construites les mélodies, vous pouvez éviter pas mal de problèmes de mémoire. La main gauche, je n’y reviens pas parce qu’elle est quand même très facile à apprendre, il faut juste bien regarder les tessitures, la façon dont c’est arrangé, dont c’est disposé. Mais bon, trois accords en tout, et toujours la même disposition, donc je pense que ça va vraiment être facile pour la plupart d’entre vous.

0:10:44.0

Si vous voulez maintenant aller plus loin pour apprendre pas à pas cette gnossienne N°1, je vous propose une formation où je vous donne vraiment tout ce dont vous avez besoin pour apprendre cette gnossienne en trois semaines si vous travaillez bien, en quatre ou six si vous avez moins de temps, vous l’avez en lien juste au-dessus ou dans la description.

Si cette gnossienne ne vous dit pas trop, mais que vous aimez beaucoup Satie, n’oubliez pas que vous avez aussi en formation la gnossienne N°3 ainsi que la gymnopédie N°1, et peut-être d’autres qui viendront dans le futur, mais en tout cas c’est pour le moment comme ça dans cette vidéo.

Si cette-ci, d’ailleurs, vous a plu, n’oubliez pas de cliquer sur le bouton J’aime, ça m’aide pour le référencement et à me faire connaître sur YouTube. Merci de votre attention et à très vite pour la prochaine vidéo, la prochaine formation.

Partager l'article :

Laisser un commentaire