Archives

Comment avoir toutes ses partitions avec soi et partout !

Lorsqu’on a joué beaucoup de morceaux dans sa vie, qu’on veut les reprendre pour se constituer un répertoire, il devient difficile d’avoir une vision d’ensemble et d’avoir tout avec soi tout le temps.

C’est là que les nouvelles technologies interviennent !

Nous avons la possibilité de scanner très facilement tous les morceaux de notre répertoire pour les avoir sur une tablette numérique. Je vous explique dans cette vidéo comment je fais concrètement, et avec quelles applications je travaille.

Voici ci dessous les liens vers les sites dont je parle :
Le site énorme de partition gratuite IMSLP
Scannable
Forscore
Newzik et des accessoires intéressants pour le passage du pianiste au numérique

Et maintenant une rapide démonstration faite à l’Apple Store de ce que peut nous permettre de faire un iPad Pro grand format à l’heure actuelle en terme de gestion de partitions et de prise de note !

 

 

Comment avoir toutes ses partitions avec soi et partout !

Votre partothèque mobile

 

 

Bonjour et bienvenue sur le blog apprendre-a-jouer-du-piano.com.

Aujourd’hui je voulais vous parler de cette possibilité maintenant extraordinaire de pouvoir avoir toute une bibliothèque sur un engin comme ceci que je ne nommerais pas.

 

Bien sûr, c’est grâce à des applications. Moi j’utilise :

  • ForScore
  • Newzik

Il y en a pleins d’autres mais moi j’utilise ces deux-là.

 

 

Pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui ?

C’est parce que je m’y suis mise il y a quelques mois et j’ai donc scanné tout mon répertoire et je l’ai mis sur ma tablette.

Et maintenant, où que j’aille, j’ai mes partitions avec moi. Même si je pars en vacances. Même si je n’ai pas de piano. J’ai tout mon répertoire avec moi. J’ai aussi tout le répertoire de mes élèves. J’ai aussi tout le répertoire que j’aimerais aborder.

Ça me permet :

  • D’avoir une mobilité beaucoup plus facile, beaucoup plus rapide
  • De travailler mon piano un peu où que je sois, même si je n’ai pas de piano

Parce que je travaille aussi régulièrement mon piano juste en travaillant l’écoute et en jouant du piano dans ma tête.

Je vous conseille de le faire, c’est particulièrement efficace.

Bon bien sûr il faut avoir quelques années de piano parce qu’il faut que vous ayez déjà une mémoire de votre clavier et que vous connaissiez bien votre clavier avant d’avoir ce type de sensations.

 

 

Je voulais donc vous présenter ça et je sais qu’il y a quelques petites objections chez certaines personnes.

 

Le regret du papier

Ce n’est pas parce que j’ai tout mis sur ma tablette que maintenant je ne travaille pas sur partitions. Ce n’est pas du tout la même chose. Je travaille sur partition la plupart du temps.

Je travaille sur des partitions et j’ai aussi mes partitions que je photocopie parce que je ne travaille pas forcément sur la partition mais sur une photocopie à côté. J’ai le droit de faire la photocopie puisque j’ai la partition qui est achetée.

Je travaille sur papier pour pouvoir mettre mes doigtés.

Ça dépend des moments en fait.

Je choisis en fonction. L’un ne remplace pas l’autre à mon sens.

 

C’est trop petit

Effectivement, c’est plus petit qu’une page A4, mais sachez qu’on a la possibilité quand on l’oriente comme ceci de l’avoir exactement de la même taille qu’une feuille A4. Alors pas comme une partition classique, mais en tout cas avec une feuille A4.

Pour travailler, moi je trouve que ça me va très bien parce que je travaille en général des petits morceaux de la partition. Donc je me mets sur le petit morceau de la partition que je suis en train de travailler.

Ça me permet en plus du coup d’être complètement concentrée sur ce passage-là.

C’est vrai que cette histoire de taille est un souci qu’on peut régler en prenant des grandes tablettes.

Le fabriquant de la pomme en fait de la même grandeur pour les pros, de format A4. Vous pouvez donc avoir la même grandeur qu’une feuille de partition normale.

L’inconvénient à mon sens c’est que ça devient plus lourd à transporter. Et je trouve que la taille qui est juste un petit peu en-dessous suffit tout à fait.

Moi je ne travaille pas uniquement là-dessus sinon on finit par avoir les yeux qui tirent si on est trop en lecture et si on est trop dans le début de l’apprentissage.

Maintenant, rappelez-vous que sur une tablette on peut grossir. Et là du coup c’est même plus gros que sur une partition.

Donc si on a une mesure qui demande beaucoup de travail et beaucoup d’attention, on peut se concentrer uniquement sur celle-là. Et là pour moi c’est vraiment un bon atout parce qu’il est difficile parfois de se concentrer sur des passages quand on voit tout le reste à côté.

Si on est uniquement centré dessus et qu’on voit que celle-là, ça permet vraiment de vraiment plus se concentrer dessus.

 

Comment on passe les pages

Il suffit de tapoter comme ça l’écran en bas à droite. Et si on veut retourner, on tapote en bas à gauche.

Là il se trouve que j’ai qu’une seule page à la fois alors que sur ma partition normale j’ai évidemment 2 pages. Donc je vais être obligée de tourner la page plus souvent.

C’est vrai, mais on a maintenant des petites pédales.

Une pédale Bluetooth qu’on relie à la tablette. Si j’appuie à droite ça va tourner ma page à droite, et si j’appuie à gauche ça va tourner ma page à gauche.

Alors il faut un petit temps d’adaptation. Une vidéo arrive à ce sujet pour vous raconter comment j’ai fait pour apprendre tourner ma page avec mon pied gauche alors que mon pied droit fait un geste différent pour la pédale.

Et ça, au début je peux vous dire que c’est assez troublant. Mais c’est comme tout, ça s’apprend.

Et après on est vraiment libéré de la tourne de page.

Donc oui il faut la tourner plus souvent, par contre le pied permet de ne plus du tout avoir besoin des mains pour tourner la page. Je trouve ça assez chouette.

J’ai aussi la possibilité d’avoir les 2 pages en même temps qui s’affichent. Bien sûr c’est encore plus petit, mais l’avantage que j’y vois c’est de pouvoir travailler les enchaînements entre les pages.

Ce sont des choses qui, souvent quand on travaille, posent problème en fin de double page. Souvent on s’arrête à la fin de la double page et on travaille beaucoup moins souvent le lien avec la page d’après.

L’avantage là c’est que je peux soit le présenter avec les 2 premières pages, soit avec la 2ème et la 3ème page etc.

Donc je peux travailler les liens, ce qui n’est pas possible sur mon papier.

L’inconvénient, c’est pour les partitions qui ont beaucoup de reprises.

Là il faut vraiment beaucoup pédaler avec son pied gauche pour pouvoir passer les pages et parfois on a tendance à s’emmêler. Donc ça je pense qu’il y a un gros travail à faire si vous avez besoin de vous en servir.

Si vous jouez avec un groupe, un ensemble, on est obligé de tourner beaucoup les pages. Donc c’est très avantageux parce que vous n’avez pas forcément besoin de vous trimbaler avec toutes vos partitions. Par contre si vous avez beaucoup de reprises, là ça risque de vous faire tromper.

C’est un petit peu le revers de la médaille.

 

Comment on fait au niveau des doigtés

J’ai un stylet qui permet d’écrire directement dessus. On écrit vraiment très facilement et en plus on peut effacer aussi très facilement les doigtés, ou même les anciens doigtés qui ne nous plaisent pas.

Ce qui n’est pas possible sur une partition papier.

Donc je trouve ça vraiment chouette.

Si l’éditeur a mis un doigté dont je ne veux pas, je peux aussi l’effacer. Donc ça a une certaine souplesse le numérique que je trouve très appréciable. J’y vois vraiment beaucoup d’avantages.

 

  • On peut écrire les doigtés.
  • On peut travailler les passages les uns aux autres.

Au lieu de se transporter des camions de partitions, on a tout dedans.

 

Comment je fais pour scanner ?

J’utilise une application qui s’appelle Scannable, qui est une application qui est maintenant publiée par Evernotes d’après ce que j’ai compris.

Une fois scanné, je la recadre simplement, je valide, je la nomme, et je l’enregistre où je veux.

Et je peux donc la retrouver sur mon application ForScore.

Ça me garde la qualité et en plus, avec les 2 applications, je peux réduire les côtés et gagner sur les côtés.

Le gros avantage c’est qu’on peut faire des listes.

Maintenant j’ai 702 partitions. Je vous laisse imaginer ce que ça peut faire si je transporte tout en papier.

702 partitions qui sont sur mon mur dans mes étagères ainsi que celle que j’ai sur le site IMSLP, qui est un site de partitions libres de droit.

 

La classification

Elles peuvent être classées par différentes manières :

  • Par titre
  • Par date
  • Par auteur
  • Par difficulté
  • Par mots clés
  • Par étiquette

Bref, tous les avantages du numérique.

C’est vraiment un bon atout, après libre à nous après de faire attention de ne pas nous laisser complètement happer par le numérique.

Ne pas oublier qu’au niveau des yeux on est très centré sur une petite zone et que de temps en temps il faut étirer les yeux sur les côtés.

Et puis bien sûr si par ailleurs on regarde beaucoup de films sur la tablette, sur le téléphone etc, on peut se courber et qu’il faut de temps en temps redresser la tête etc.

Ça a des inconvénients comme toute amélioration, à nous de nous adapter et de ne pas oublier de rester humain.

 

 

J’espère que cette vidéo vous a plu et qu’elle a répondu aux questions éventuelles que vous pourriez avoir.

Travaillez bien votre piano, abonnez-vous à la chaîne et allez faire un petit tour sur le blog.

 

Allez, au revoir !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :caribbean cruise piano Gilbert DeBenedetti partitions, partitions sur tablette, pdf piano comment jouer la partition, prtition a jouer

Un moyen de renouer avec le plaisir de jouer

Depuis 20 ans que j’enseigne le piano, j’ai constaté que les pianistes, quel que soit leur niveau, sont nombreux à ne plus se souvenir de ce qu’ils ont joué par le passé. Et vous ?

Est-ce que ça vous rappelle quelque chose ? Vous êtes avec des amis, il y a un piano. Vous aimeriez bien jouer quelque chose, mais vous vous sentez dans l’incapacité de jouer le moindre morceau. Vos amis ont du mal à comprendre cela, sachant que vous faites du piano depuis des années. Vous pouvez à la rigueur retrouver quelques mesures du morceau que vous êtes en train de travailler, mais souvent même pas jusqu’au bout. Et surtout, où sont passé tous ces morceaux qui vous ont accompagné dans votre apprentissage ? Ceux que vous avez su parfaitement à un moment de votre vie et que vous avez adoré.

Le plaisir des retrouvailles avec vos morceaux :

Et bien j’ai une très bonne nouvelle pour vous. Ils sont là, dans votre cerveau, tout près à être réveillés, nettoyés des poussières de l’oubli. Si si je vous assure ! Je vous entends déjà vous dire :” oui mais pas moi. Je n’ai pas une bonne mémoire. C’est impossible”. Et bien je peux vous assurer que si vous l’avez aimé et eu dans les doigts à un moment, il reviendra très vite si vous allez le chercher.

Seulement voilà, c’est le bazar dans vos partitions n’est-ce pas ? Il y a des piles sur ou à coté du piano, mélangées à la méthode du petit si vous avez des enfants, ou à la facture d’EDF. Ou alors, si vous êtes un adepte de la photocopie, ou du morceau trouvé sur internet et imprimé un soir d’enthousiasme musical, vous avez certainement des piles de feuilles en vrac et en grand danger d’écroulement. C’est même tombé une fois, et n’ayant pas le temps de classer, vous avez tout remis comme ça en disant “bon on verra plus tard”. Bref, vous n’avez la plupart du temps de disponible que le morceau que vous êtes en train de travailler. Et les morceaux que vous avez appris autrefois sont même peut-être resté chez papa et maman à 300km de là.

Alors voilà où je veux en venir : Prévoyez un temps pour retrouver tous les morceaux que vous avez adoré et regroupez-les dans un contenant commun. Cela sera votre trésor à vous. Votre propre “journal intime pianistique”. Votre auto-bio-recueil de morceaux.

Passons maintenant à la pratique. Vous avez plusieurs possibilité de rassembler tout ça, selon vos habitudes concernant les documents et papiers en général. Je vous propose maintenant quelques pistes.

Deux possibilités d’assemblage :

1-Pour les adeptes de papeteries et fournitures scolaires :

Photocopiez une à une vos partitions et assemblez-les. Plusieurs options s’offre à vous :

  • dans un trieur. C’est une bonne solution de départ pour les plus pressés d’entre vous. Mais dès que vous aurez plus d’une dizaine de morceaux, ça va vite devenir ingérable…

 

Un trieur de partition

 

  • dans un cahier 24/32 sur lequel vous pourrez coller les photocopies. C’est une bonne solution quand on n’a pas trop de temps. On risque juste au bout de quelques années de se retrouver avec beaucoup de cahiers ;).

 

Des cahiers grand format pour coller ses partitions

 

  • ou reliez toutes les photocopies avec une perforelieuse pour les relier avec des spirales. Il faudra juste bien réfléchir aux tournes. Et l’idéal est d’imprimer les partitions en recto-verso. Il faut avoir une imprimante qui offre cette possibilité et savoir le faire. Mais l’avantage de cette option, est que vous pouvez ajouter ou retirer des morceaux quand vous le voulez. Vous pouvez même, si ça vous amuse vous faire vos propres page de garde et faire des recueils par année, ou par style, ou par compositeur. Bref, la meilleur des solutions je pense mais qui demande un peu de budget, du temps et quelques petites compétences en bureautique.

 

Ses propres partitions reliées

 

Je vous conseille en revanche d’oublier le porte-vue pour plusieurs raisons :

  • Vous ne pourrez pas écrire facilement un doigté ou une altération sans être obligé de sortir la feuille, puis la remettre avec difficulté…
  • Le plastique à tendance à refléter la lumière et vous pouvez être gêné à la lecture.
  • Le poids du plastique ajouté aux feuilles n’est pas négligeable.

 

Inconvénients de ces solutions à base de photocopies :

Au bout d’un moment, vous risquez de vous retrouver avec plusieurs cahiers ou dossiers reliés bien lourds. De plus, photocopier des partitions n’est pas simple, car le format standard des partitions est toujours plus grand que A4 et vous devez vous contorsionner au dessus de votre imprimante pour avoir tout sans risquer de couper les clés d’un coté ou les notes de l’autre (J’ai horreur de ça personnellement avec mon petit coté maniaque ;)).

Mais sachez que vous pouvez maintenant scanner les partitions avec une tablette beaucoup plus facilement qu’avec un scanner personnel et imprimer après d’une imprimante (voir plus bas).

Autre inconvénient et non des moindres, votre assemblage ne sera utilisable que dans votre sphère privée (voir le site de la SEAM) si vous ne voulez pas être dans l’illégalité. Vous n’avez pas légalement le droit de photocopier même des partitions que vous possédez pour les utiliser dans des lieux publics. C’est comme ça…

 

2-Pour les geek :

Ici je vais malheureusement être obliger au préalable d’avouer que je suis une adepte de la pomme, au risque de me faire mal voir par certains… je ne pourrai donc vous parler que de mon expérience sur Ipad, et je m’en excuse par avance. Je sais cependant que dans la plupart des cas, il existe les mêmes services sur tablette Androïd, donc si je dis “Ipad”, traduisez “tablette”.

Vous pouvez rassembler tous vos morceaux sur une tablette que vous pourrez emmener partout très facilement.

Première étape, scanner :

J’ai découvert dernièrement une super astuce : l’application Scannable. Vous la lancez, vous positionnez la tablette au dessus de votre partition… et au miracle ! la page apparait recadré, amélioré et adapté au format A4 sur l’écran.

Application Scannable

Si vous avez dix pages, il suffit de le faire successivement pour chaque page, et vous avez un magnifique PDF prêt à être envoyé sur Dropbox, Evernote, ICloud ou autres applications de partage. Bon pour que ça fonctionne bien, il faut veiller à avoir une bonne lumière. Et j’ai remarqué que si je levais la page en face de celle à scanner l’application détecte mieux les contours. Il ne faut pas forcément non plus rester trop statique, contrairement à ce que l’on pourrait croire naturellement…

Deuxième étape, basculer sur une application spécialisée de partitions :

Et après, connaissez vous les applications dédiées à la lecture de partition ? C’est génial. Il en existe maintenant une multitude. Mais celle que j’utilise personnellement est ForScore.

Application ForScore

Elle est très fluide. Une petite tape à droite de l’écran et hop ! la page est tournée. Bien plus facile que le papier qu’on n’arrive pas toujours à attraper rapidement. Il faudra en revanche tourner à chaque fin de page.

J’ai aussi eu l’occasion d’essayer Newzik, qui a l’énorme avantage de son coté de supporter les fichier de logiciel d’édition musicale comme Finale (.mus), si vous éditez vos partitions vous-même.

On peut aussi rajouter des éléments à la partition :

  • y écrire des doigtés ou annoter
  • gommer des indications.
  • recadrer
  • ajouter une altération qu’on a tendance à oublier systématiquement.

Mais il faudra pour cela vous équiper d’un stylet.

Et vous avez aussi la possibilité de tourner la page avec des petits appareils connectés en Bluetooth :

  • une pédale pour les pieds
  • une sorte de bouton que vous pouvez positionner où vous le souhaitez (pour le moment uniquement disponible pour Newzik à ma connaissance).

Un autre avantage de la partition sur tablette :

Vous pourrez aussi zoomer sur un passage précis pour vous concentrer sur un passage bien précis qui vous donne du fil à retordre. Cela permet de rester bien concentré sur l’endroit sans être tenté de continuer plus loin.

Le plaisir de vivre avec vos morceaux :

Bref, après avoir fait tout ça d’un coup ou petit à petit, imaginez un peu… tous vos morceaux à portée de main dans une tablette que vous pouvez glisser dans votre sac à main (pardon messieurs) ou de voyage. Mais surtout, et c’est là le plus gros intérêt, vous pourrez jouer régulièrement tous vos morceaux. Et là je parle bien de jouer pour le plaisir et non forcément de les travailler. Juste vous faire un petit moment de pur bonheur musical. Profiter de la satisfaction de savoir jouer du piano.

Alors oui, au début, vous aurez l’impression de devoir les retravailler, et c’est possible que vous en ayez vraiment besoin, mais faites-moi confiance, si déjà vous essayez régulièrement de les rejouer, ils vont sortir de l’oubli plus vite que vous ne pensez. Vous pourrez aussi facilement les lire dans votre lit (déconseillé pour le sommeil…) ou dans les transports en commun, pour faire du travail mental.

 

Le plaisir aussi du répertoire de déchiffrage :

En revoyant vos anciens morceaux dans vos partitions, vous risquez fort d’avoir envie en cours de route de faire un petit détour du coté des autres morceaux de la partition. Et c’est parfait ! faites faites ! Quoi de mieux que le déchiffrage pour progresser et prendre du plaisir à découvrir d’autres univers. Vous allez améliorer votre culture musicale et à long terme améliorer votre lecture, votre interprétation, votre connaissance des différents styles.

Et il se peut que vous tombiez amoureux de certains petits bijoux. Alors pourquoi pas vous constituer un petit répertoire de morceaux faciles pour vous mais bien agréables à jouer ! C’est ce que j’appelle un répertoire de déchiffrage. Les conditions de sélection seront :

  • ils VOUS plaisent à vous.
  • sont plus faciles que votre niveau technique actuel. Si vous avez la possibilité de vous classer dans une grille de niveaux, les morceaux doivent être deux ou trois niveaux en dessous.
  • Vous pouvez les lire et les jouer directement sans vraiment les travailler.

L’avantage de ce type de démarche, c’est que vous pourrez les améliorer rien qu’en les déchiffrant régulièrement. Nous ne sommes pas ici dans un travail de précision, mais dans une démarche de culture pianistique globale qui est certainement très profitable à long terme. Je déplore personnellement beaucoup la pauvreté du répertoire de certains apprentis musiciens qui jouent au grand maximum 4 ou 5 morceaux par an (voir moins). Ceci est bien sûr du souvent au manque de temps en cours et en dehors. Ayant déjà bien du mal à trouver des moments pour pratiquer, on se limite au travail visant la progression technique, en laissant de coté l’exploration du merveilleux et gigantesque répertoire du piano.

Je pense qu’avec cette possibilité d’avoir à disposition facilement une multitude de morceaux, vous ferez imperceptiblement plus de piano qu’auparavant. Déjà parce que vous ne ferez plus que “travailler”, mais “jouer” aussi du piano pour votre plaisir et éventuellement même celui de votre entourage. Bien sûr, il ne faudra pas que ça remplace votre travail journalier, mais le weekend ou les vacances sera pour vous une occasion de renouer avec la joie de jouer sans “prise de tête”.

N’oubliez pas bien sûr qu’il est indispensable d’acheter de temps en temps de nouvelles partitions comme vous achèteriez un bon bouquin pour les vacances, afin de renouveler vos sources. Et pour savoir quoi acheter, vous pouvez vous aider des pages de morceaux par niveau que j’ai créé sur ce site.

Je vous demande de partager cet article s’il vous a plu sur les réseaux sociaux ou par mail à vos amis.

Thomas Perron, de merveilleuses pièces pour piano

Thomas Perron est un pianiste et compositeur que j’ai découvert en 2016 et dont j’ai tout de suite adoré les pièces pour piano.

Vous pouvez écouter ces pièces sur son site, ou visionner quelques vidéos sur sa chaîne Youtube.

Il est également créateur en 2017 du premier concours de piano à ma connaissance organisé sur Facebook par vidéo. Pour plus d’info sur le concours de piano Emotions 2017, cliquez ici.

 

Une vidéo de ma pièce préférée aujourd’hui, Éclosion :

Continuer la lecture

Recherches utilisées pour trouver cet article :les pièces les plus important pour un pianiste

Joyeux Noël à tous !

C’est Noël ce soir, alors je vous joue White Christmas au piano ! C’est ma première vidéo avec prise de son indépendante, deux micros et une table de mixage. Mais je ne sais pas encore bien m’en servir et je manque de temps. Le son “sature” donc baissez votre volume et soyez indulgents. On va améliorer ça en 2017 ! ;))

J’ai aussi deux touches qui ne remontent plus très bien… On le voit bien au zoom sur les mains. Vivement que Monsieur mon Accordeur vienne me régler cela !

sapin-de-noel-blanc

Bref ça n’empêche pas de vous faire un petit clin d’œil en ce jour de célébration.

Si vous voulez la partition, sachez quelle est en vente chez Noviscore ici. Il s’agit du niveau 3 de White Christmas.

Très bon Noël 2016 à tous !

Petit Piano Noël, quand tu descendras du ciel !

 

Nous voici maintenant à un mois de Noël ! La fête familiale traditionnelle et intouchable de notre culture Chrétienne. La musique y tiens une place très importante par sa capacité à rapprocher et à réchauffer les cœurs. Qui ne se souvient des chants de Noël qui ont bercés nos rêves d’enfants pendant que nous attendions le père Noël ou le Petit Jésus ? Je vous propose de les retrouver au piano et/ou de les proposer à vos petits pianistes en herbes.

Il va falloir commander la dinde chez le boucher, trouver ce qu’on offre à nos êtres chers et décorer le sapin ! Et que diriez-vous de faire quelques petits morceaux en solo ou avec les membres de votre famille ? Si vous voulez être prêt pour le jour de Noël il va falloir vous y mettre maintenant. Pour vous y aider, je vous mets ici un maximum de ressources en partitions. Vous trouverez aussi deux partitions à télécharger en cadeau ! C’est déjà Noël sur Apprendre à jouer du piano !

Cet article a été réalisé dans le cadre de l’évènement “Souvenirs d’un Noël enchanteur” organisé par le blog Mon Grand-Est. Vive ces régions de l’est, idéales pour fêter Noël dans la neige !!

Noël au piano

Partitions de célèbres chant de Noël à jouer au piano :

 

Deux cadeaux pour vous :

Voici pour bien commencer et en douceur, deux cadeaux. Deux partitions que j’ai écrites pour mes élèves débutant ces dernières années :

Par expérience, compter tout de même un an de piano pour pouvoir les jouer.

 

Petit papa Noël :

Pour les télécharger en PDF, cliquer droit sur les images ci-dessous.

 

Partition facile de petit papa Noël

Cliquez sur l’image pour la partition en PDF

Cliquez sur la flèche ci-dessus pour entendre jouer la partition au piano.

Douce nuit, Sainte nuit :

Une main gauche un peu plus difficile ici…

Partition pour piano de Douce nuit

Cliquez sur l’image pour la partition en PDF

Cliquez sur la flèche ci-dessus pour entendre jouer la partition au piano.

 

Et pour finir, voici la partition de Vive le vent :

 

Partition facile de Vive le vent

Cliquez sur l’image pour la partition en PDF

Cliquez sur la flèche ci-dessus pour entendre jouer la partition au piano.

 

Un recueil de partition pour les vrais débutants:

La partition qui suit est parfaite dès deux mois de piano. Des chants de Noël anglais et français. On y trouvera tous les indispensables à vos petits. En voici la liste de quelques uns (cliquez sur les titres pour entendre la chanson sur Youtube) :

Plongez-vous dans les souvenirs !

First-Christmas-Tunes

Des partitions en téléchargement :

Partitions gratuites :

Un site très intéressant pour pianiste de niveau débutant est le site de Gilbert DeBenedetti, où l’on trouve une liste de chants de noël pour les premières années. Ils sont en téléchargement gratuitement, donc pas d’excuses, foncez en cliquant sur Download !

 

Partitions payantes :

Pour les plus avancés, vous avez le merveilleux site Noviscore qui présente différents avantages:

  • Vous n’achetez que la partition qui vous plait, pour seulement 4€99 (souvent des promos pour Noël).
  • Vous pouvez écouter la chanson dans sa version originale.
  • vous pouvez écouter la partition réelle que vous achetez et la pré-visualiser.
  • En général trois niveaux de difficulté, dont une avec aide à la lecture si vous n’êtes pas très à l’aise avec le solfège. Comptez 2 à 4 ans de piano pour le niveau 1. 3 à 6 pour le niveau 2 et 5 à 8 pour le niveau 3. J’ai cependant souvent une préférence pour le niveau 2 qui est suffisant pour avoir les harmonies et moins lourd que le 3 sur le plan technique et sonore. Mais c’est à vérifier au cas par cas…
  • Vous avez aussi la possibilité d’acheter une partition pour jouer avec tout instrument mélodique en do (violon, flute), en si bémol (clarinette, trompette et saxophone ténor) et en mi bémol (saxophone alto).
  • Vous pouvez emmener vos partitions achetés dans votre téléphone ou votre Ipad, grâce à l’appli.
  • Idées cadeaux ! Possibilité d’offrir des e-cartes cadeau à la personne de votre choix.

Pour voir l’offre de ce site pour les chants de Noël, cliquez ici.

Remarque : je ne perçois aucune commission de ce site. Je vous le conseille car je l’utilise pour moi et pour mes élèves depuis longtemps déjà.

Cette vidéo ci-dessous de ma chaîne Youtube est faite à partir de leur partition très bien écrite de White Christmas (Noël blanc), level 3 :

 

 

Partitions pour jouer ensemble (violon piano):

Si vous avez la chance d’avoir un ou des violonistes à la maison, cette partition sera parfaite pour jouer enfin en famille. Mais elle peut tout à fait s’adapter à un guitariste pour la partie facile ou à une flûte.

A partir de cinq années de piano environ.

Noël en trio

Pour chanter :

Si vous voulez avoir les paroles des chansons pour pouvoir les chanter, voici un site qui est une vrai mine d’or.

 

Pour trouver des cadeaux de Noël :

Pour avoir de belles idées de cadeaux “musicaux” pour vos enfants, petits enfants ou proches musiciens, vous pouvez consulter mon article sur des idées de cadeaux en rapport avec le piano et la musique.

 

Et pour finir je vous laisse avec les Pentatonix ! Vous allez voir c’est réchauffant !

 

 

Si vous connaissez d’autres ressources, partagez les dans les commentaires ! Merci !

Recherches utilisées pour trouver cet article :partition petit papa noel, petit papa noël partition, partition petit papa noël piano, partition piano petit papa noel, partition piano facile, Petit papa noel partition piano, petit papa noel piano, petit papa noel piano partition, partition piano petit papa noël gratuit, partition noël piano