Le plus gros frein à votre progression pianistique

Durant toutes mes années de pratique, d’enseignement et de conseil à des pianistes, j’ai identifié un frein énorme à toute progression.

Je vous laisse le découvrir dans ce podcast. Vous pouvez aussi me retrouver sur iTunes podcast et laissez-moi un avis. Cela m’aide beaucoup à faire connaitre ma chaine et mon blog.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

13 commentaires

  1. Bonsoir Marie-Cécile,
    Je partage complètement tout ce que vous avez parfaitement décrit dans ce podcast.
    Je suis dans ma 3ème année de piano et, très vite, ma prof a corrigé ce perfectionnisme qu’elle voyait poindre. Ça a eu un effet libérateur pour moi. Nous travaillons généralement exercices techniques et morceaux simultanément, voire maintenant deux morceaux, en fonction de leur difficulté respective.. Quand elle considère que je suis autonome sur les morceaux, elle me propose de passer à autre chose en me disant de continuer à les jouer à la maison.
    Ainsi, mon répertoire s’étoffe au fil du temps et je laisse mâturer certains morceaux avant de les reprendre avec grand plaisir.
    Merci pour votre blog qui complète parfaitement mon cours avec des sujets que nous n’avons pas forcément le temps d’aborder !

    Répondre
  2. Je fais partie des “très” perfectionniste !

    Répondre
  3. J’ai arrêté le piano pendant 40 ans et je m’y suis remis il y a deux ans. Je travaille la Pathétique de Beethoven depuis 4 mois et parallèlement j’apprends 3 valses de Chopin Op 64, Op 69 et une valse posthume. Est-ce la bonne méthode ? en revanche il m’est difficile de les jours sans partition. Votre avis ?

    Répondre
  4. Bonjour,
    J’apprécie la nuance qu’il faut apporter à la pratique : il s’agit d’un “juste” milieu entre trop peu de morceaux (perfectionnisme) et beaucoup trop (superficialité). Quand je travaille mon piano, je mixe des morceaux dont les difficultés sont très différentes, dont les styles sont très différents, tout en me faisant plaisir pour chacun d’entre eux.
    Merci.

    Répondre
    1. Bonjour Cyril, continuez comme ça ! c’est la bonne démarche.

      Répondre
  5. Bonjour Marie Cécile
    Je me retrouve complètement dans votre description du morceau jouer parfaitement, je me suis souvent acharné sur une pièce, pour la jouer parfaitement mais qu elle douleur !!!!
    je me prenais trop la tête, depuis j ai mis un frein à cela, je passe à un autre morceau et je reviens sur celle qui m’a tant demandé d’effort, et finalement la mémoire est toujours là
    et je reprends du plaisir à la jouer.
    être perfectionniste c’est bien mais pas trop.
    Merci encore pour vos précieux conseils.
    Cordialement.
    Dominique

    Répondre
  6. Bon moi je n’ai pas de prof.mais des conseils utiles ….que j’essaie d’appliquer depuis cinq mois que j’ai commencé la pratique de cet instrument…
    Je pense que l’on peut découvrir qui on est ….avec la pratique régulière du piano….il faut s’astreindre à des horaires réguliers….sans procrastiner…..faute de quoi on trouve “malheur” en chemin…..:-)
    Varier les entrainement ….il est vrai….
    Augmenter les facteurs de progression….ex:faire des exercices les yeux fermés….en progression…”arithmétique”…..
    Trouver le meilleur algorithme…pour arriver à se fins…tel est le but…..!

    Répondre
  7. Bonjour Marie Cécile,

    Merci de vos conseils, j’apprecie énormement. J’ai commence a jouer du piano ily a 10 mois et je rencontre les même difficultés que vous citez. Du coup l’article est trés pertinent pour moi . Vos explications sont simple et tres bien argumentées.

    Je vais essayer d’appliquer vos conseils, notamment de changer les morceaux plus souvent car avec mon professeur je me rends bien compte de la stagnation lié au perfectionnisme dont vouz parlez, qui vient en partie de moi mais encore plus de mon professeur qui est un tres bon joueur de piano. Malheureusement ça me sert pas a grande chose dans mon apprentissage je me sens tres critiquée et découragée quand je joue dans sa presence, car dès que je fais une faute ou j’hesite sur une note, il se met a me parler et expliquer amplement au lieu de me laisser reessayer et rejouer. Du coup je crains de faire des erreurs , le resultats, cela me stresse et jen fais bcp plus.

    En ce qui me concerne, aussi , je joue maximum 2 fois un morceau dune demi-page lors dun cours de 50min . Je trouve que ce nest pas assez. Jai fait moins de 5 morceax sur une année . Donc ce conseil c’est le premier que je vais appliquer. Jai l’impression que le fait de baisser le niveau et varier plus souvent me permettra d’évoluer plus vite.

    Merci aussi pour les conseils des methodes de livres a utiliser, je nen ai pas et cest triste car jai du passer bcp de temps sur internet à chercher laborieusement des commentaires a gauche et a droite pour un trouver un. La meme chose pour trouver les partitions jusqua ce que je trouve des sites.

    Encore merci bcp de vos conseils.

    Répondre
  8. Bonjour Marie-Cécile,
    Votre laïus sur le perfectionnisme au piano est complètement libérateur pour moi, qui me trouve toujours des excuses pour ne pas jouer tellement je me trouve nulle. Merci infiniment, je saute sur mon clavier, au bonheur de JOUER!!!
    Evelyne

    Répondre
  9. Bonjour Marie-Cécile,
    Merci pour ce message et ce soutien dans l’étude du piano. Je me suis mis au piano il y a 30 ans à 30 ans avec des interruptions de plusieurs années et malgré les différents morceaux que j’ai pu apprendre, j’ai toujours le sentiment de ne savoir rien jouer au piano. J’ai plaisir à écouter les autres et je trouve toujours que les autres jouent bien et que moi je patine, que ça ne sonne pas, je suis incapable de jouer devant les autres et je perds de plus en plus le plaisir de jouer. J’ai changé de professeur plusieurs fois mais je n’arrive pas à me débloquer. J’ai toujours le sentiment qu’il me manque un petit truc, une technique, une connaissance, du coup je peux travailler des gammes, des doigtés mais je reste incapable de jouer quoi que ce soit de mélodieux à mon oreille. C’est toujours laborieux, un peu comme Mozart qui singeait Salieri dans le film Amadeus. Lorsque mon prof me donne des nouveaux morceaux il est toujours satisfait du résultat et moi je trouve cela moche et en plus, j’oublie les morceaux les uns après les autres et dois galérer à nouveau lorsque je décide de les travailler à nouveau. J’aime beaucoup votre approche, sauriez- vous m’aider à trouver des réponses pour pouvoir prendre du plaisir et enfin jouer du piano ?
    Je vous remercie par avance pour l’aide que vous pourriez m’apporter.
    Alain

    Répondre
  10. Bonjour Marie Cécile
    Je me reconnais bien à ce sujet :
    Ce que je retiens alors c est de :”Jouer ! ” et de ne pas m arrêter sur un seul morceau que je voudrais sans fausse note…pour autant cela ne me frustre pas d y passer du temps puisque ,pour moi ,cela signifie que j ai franchi une étape avant d aller en chercher des plus difficiles. .. je suis exigente avec moi même et pour tant de choses. …ainsi soit je… ainsi soit t il !!!

    Je vais y songer ….merci à vous.
    C est très encourageant

    Répondre
  11. Merci Matie Cécile pour ces conseils très encourageants et motivants.
    Beaucoup moins de freins pour jouer quand il y a du monde à la maison !

    Répondre
  12. Jai bien aimé ces conseils très très utiles pour une débutante comme moi. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir mon guide d'apprentissage de morceau, ainsi que ma méthode de lecture de notes, en remplissant ceci :