Comment mettre la pédale de droite au piano

 

Savez-vous comment actionner la pédale de droite au piano ? Cette pédale est indispensable au jeu du piano acoustique. Elle permet de lier les harmonies entre elles dans leurs successions. Mais elle permet aussi de donner un peu de moelleux aux sons de nos pianos modernes. Autrefois les pianos avaient naturellement une légère résonnance, qui créait un halo sonore autour d’une note jouée même sans la pédale enfoncée. Sans parler des ancêtres du piano, l’épinette ou le clavecin qui ne possédaient pas d’étouffoir… Le son pouvait durer jusqu’à son extinction. Ce n’est plus le cas avec les mécaniques actuelles, qui rendent chaque note très “propre” de toute autre résonnance, mais aussi plus “sec”.

Quand on parle de pédale sans préciser quoi que ce soit, il s’agit en général de la pédale forte, celle de droite. Ce sera le cas dans cet article et dans tous les autres.

Comment poser le pied sur la pédale :

Vous devez poser votre pied droit sur la pédale, l’extrémité à l’emplacement du coussinet à l’arrière des orteils. Ce ne sont pas les orteils qui actionnent la pédale, mais le pied. Le talon sera toujours posé par terre et l’extrémité du pied se soulèvera seul par l’action du muscle du dessus du mollet. Dans les débuts, vous pouvez sentir une tension dans ce muscle, jusqu’à ce que celui-ci s’habitue. Ne soulevez pas la jambe non plus, vous n’en avez pas besoin. Le pied suffira et vous permettra d’aller plus rapidement. Le geste doit être rapide et silencieux.

P1060745

Si vous n’arrivez pas à soulever suffisamment le pied pour atteindre le haut de la pédale, c’est que soit vous l’avez posé trop en avant, soit votre pédale est réglée trop haut. Il sera possible dans ce cas de demander à votre accordeur de modifier cela. Faites attention aussi aux pianos trop hauts car montés sur de grosses roulettes et/ou des coupelles, car la pédale dans ce cas devient une vraie torture de la jambe…

Tout ceci pour dire que jouer du piano est aussi une histoire de mollet ! Clignement d'œilRachmaninoff disait : “ Il faut maintenir la cheville en bonne forme”.

Petit exercice préparatoire à la pédale : enfoncez la. Imaginez maintenant le fond comme votre base à partir de laquelle vous vous appuyez pour monter et descendre immédiatement en de petits allers et retours rapides et silencieux. Vous devez apprendre à votre pied la distance exacte entre le bas et le haut, afin que vous fassiez le moins de bruit possible à chaque point. Pour cela vous pouvez aussi faire le geste extrêmement lentement en forçant votre pied en contre-résistance (comme si quelqu’un vous empêchait de le bouger). Puis revenez à un geste très rapide. (voir cette vidéo)

Deux façons de mettre la pédale forte :

Comme je le disais dans l’article qui présente les trois pédales du piano, vous pouvez trouver des pédales rythmiques et des pédales syncopées. Le principe de la pédale forte est, je le rappelle, de laisser sonner ensemble tous les sons joués pendant ou après son enfoncement, et ce jusqu’à son soulèvement. On évitera donc de laisser sonner dans la même pédale des sons qui ne sonneraient pas bien si on les jouait simultanément.

Voici en détail les deux techniques de pédale à apprendre.

 

La pédale rythmique :

 

C’est quand il s’agit de mettre la pédale par « touches » espacées. Cette technique permet de renforcer la résonance d’un son ou d’une harmonie, de modifier leur timbre de manière ponctuelle. Elle accompagne souvent un appui rythmique dans la mesure. Mais elle permet également de lier deux sons ou deux harmonies entre elles à certains endroits précis et de manière bien délimité.

C’est le type de pédale le plus facile à appliquer. Il s’agit d’enfoncer la pédale en même temps que vous jouez une note et de la relever en même temps qu’une autre. Le pied et la main ou les doigts vont donc dans la même direction, vers le bas, au même moment. Le geste d’enfoncement de la pédale donc le rythme du morceau, d’où le nom de pédale “rythmique”. Cette technique de pédale est la plus simple à mettre en pratique et reste chez beaucoup de pianistes la seule employée, même lorsqu’elle n’est pas adaptée au morceau. Elle est souvent confondue avec une pédale enfoncée de manière continue, la technique de la pédale enchaînée expliquée plus bas. utilisé par erreur et ignorance à la place de la pédale syncopée (voir plus bas).

Comment repérer une pédale rythmique et ne pas la confondre avec l’autre technique ? Elle sera souvent indiquée de cette façon :

Pédale rythmique

Avec ce graphisme, vous devez enfoncer le pied quand le crochet descend et le soulever quand il remonte.

Une autre manière plus ancienne d’indiquer ceci est de mettre Ped pour l’enfoncement et * pour le soulevé, comme je l’ai montré dans le précédent article sur la pédale.

Dans l’exemple ci-dessous, la pédale est sur les temps forts et sert donc à renforcer l’appui rythmique :

Notation ancienne de la pédale rythmique

 

Dans cet autre exemple, la pédale est sur les contre temps, et donc un peu plus difficile à mettre en pratique…

Pédale rythmique en contre temps

 

La pédale enchaînée :

 

C’est la moins évidente des deux, mais c’est la plus utilisée dans tout le répertoire du piano. Mais si vous avez travaillé l’exercice préparatoire écrit plus haut, vous avez déjà le bon geste du pied. Il reste à le coordonner avec les mains, ce qui n’est pas naturel.

C’est celle que vous devez employer quand vous devez mettre la pédale de manière continue sur de grandes parties ou sur le morceau en totalité. Cette pédale permet de relier les harmonies entre elles, et d’avoir un flot sonore continu. Mais  il s’agit de les relier sans les mélanger entre-elles, sinon on tourne rapidement à la cacophonie, transformant le piano en son de hall de gare ou de cathédrale. Beaucoup de pianistes au pied lourd laissent raisonner et “baver” les harmonies les unes sur les autres sans s’en apercevoir, faute d’écoute attentive reliée directement à leur pied.

Le principe de base de cette technique est de profiter de l’attaque d’un son, moment où celui-ci est le plus fort au piano, pour relever et abaisser la pédale en un mouvement rapide, souple, continu et silencieux. Il passe de cette manière inaperçu. Le pied démarre son ascension au moment précis où le doigt touche le fond du clavier, et rabaisse la pédale en suivant. C’est le doigt qui déclenche le soulèvement du pied. Il y a donc décalage entre le geste du doigt et celui du pied. Le pied ne suit donc pas le rythme, mais vient se rabaisser juste après chaque appui rythmique et harmonique, d’où son qualificatif dans certaine méthode de pédale syncopée.

Deuxième exercice préparatoire, pour la coordination main/pied de la pédale continue : Pied par terre et main sur genoux. Vous allez soulever la main, puis la redescendre pour faire semblant de jouer une note sur votre jambe. Au moment précis où votre doigt touche votre jambe, l’avant de votre pied doit se soulever et retomber ensuite (le talon reste au sol et même s’appuie sur celui-ci). Quand vous êtes à l’aise, faites de même au piano. C’est le même geste, sauf que votre sol c’est le fond de la pédale et que votre jambe est le fond de la touche. Avec l’habitude le geste d’aller et retour deviendra de plus en plus rapide. (voir cette vidéo)

Cette technique de pédale est en général indiquée comme sur l’image ci-dessous. Vous aurez un premier crochet qui descend pile sous la première basse (pédale rythmique), puis les changements sont indiqués par une oscillation de la ligne vers le haut comme pour un appareil de surveillance cardiaque.

 

Indication moderne de la pédale continue

 

Dans une écriture plus ancienne et traditionnelle, le changement de pédale s’effectue quand il y a écrit l’abréviation Ped, ou *ped comme ci-dessous. Attention, l’étoile que l’on trouve dans ce cas juste avant l’indication Ped ne veut pas dire de soulever le pied juste avant, mais après comme expliqué plus haut ! Je sais c’est un peu traître ça !

Ancienne écriture pédale

Dans cet autre exemple ci-dessous, l’étoile et absente et vous avez uniquement l’abréviation Ped. Au premier vous devez enfoncer la pédale avec la première note, et au second vous faites le changement en pédale continue.

Indication traditionnelle simple de pédale

Il faut bien comprendre que l’important, une fois que la pédale est enfoncée, n’est pas d’enfoncer, mais de soulever. Le geste volontaire du pied doit être celui de soulèvement, tandis que l’enfoncement plus un relâchement qu’autre chose (à moins que vous ayez une pédale très difficile à enfoncer).

Je vous montre tout ceci dans cette vidéo.

Remarque : on peut avoir les deux types de pédales mixés dans un morceau, comme ci-dessous.

Mixe deux types de pédale

Où changer une pédale continue quand ce n’est pas indiqué :

Il est difficile de dicter des règles absolues en matière de pédale et chaque morceau est un cas particulier. Donc cherchez autant que possible des éditions de partitions où les pédales sont déjà indiquées, et le conseil d’un professeur ou d’un pianiste expérimenté. Mais quelques pistes peuvent cependant vous rendre un peu autonomes, quand il s’agit de pédale continue.

En classique :

Il va falloir pister les basses des accords à la main gauche. Sur beaucoup de morceaux elles sont bien visibles comme ici :

Pédale et basses

A la première basse, vous enfoncerez la pédale, puis soulèverez le pied à chaque basses suivantes. Ce qui donnera :

Pédale et basses écrites

Remarque : la plupart du temps il ne convient pas de mettre de la pédale sur les mesures incomplètes de début de partition appelées levées.

En variété :

Si vous avez la chance de vous trouver sur une partition où les changements d’accord sont indiqués comme c’est le cas parfois en variété, vous pourrez changer à chaque nouvel accord. Ils sont en général indiqué avec des lettres et des chiffres comme ci-dessous :

Changer pédale sur les accords

Vous pouvez aussi trouver ce qu’on appelle des tablatures, comme ci-dessous entourées en rouge :

Tablature et pédale

Les tablatures sont un schéma qui montrent aux éventuels guitaristes qui joueraient avec vous comment positionner leurs doigts pour jouer le nouvel accord. Vous allez soulever le pied à chaque basse se trouvant juste en dessous de ces tablatures.

 

La pédale pour les enfants :

 

La plupart des enfants ne peuvent pas atteindre les pédales avec leur pied quand ils démarrent l’apprentissage du piano. Et certaines méthodes d’enseignement l’abordent au bout de plusieurs années de pratique. C’est pour moi bien dommage pour eux car ils sont privés d’un élément essentiel de ce qui fait la grandeur et le plaisir du piano. Et le geste de la pédale continue est à apprendre au plus vite, sinon il sera bien difficile à intégrer plus tard. Mais les fabriquent de piano ont pensé à tout ! Ils ont créé le rehausseur de pédales, largement utilisé à l’étranger et peu connu en France. Il a l’énorme avantage de permettre à l’enfant de ne pas avoir les pieds qui pendent dans le vide, ce qui le déstabilise fortement, et d’apprendre tout de suite ce geste si indissociable de toute pratique pianistique digne de ce nom.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour le voir sur un site de vente en ligne.

Réhausseur de pédale piano

 

Pour moi la pédale doit être abordé le plus tôt possible dans les études de piano car je vois trop de gens avoir bien du mal à l’intégrer après des années de pratique. J’espère avoir contribué avec l’écriture de cet article à vous l’avoir fait découvrir ou approfondir. N’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires ci-dessous et à partager cet article à vos amis pianistes.

Recherches utilisées pour trouver cet article :douleurs piano jambes

3 réflexions au sujet de « Comment mettre la pédale de droite au piano »

  1. Ping : La pédale rythmique et enchaînée, explications en vidéo

    • Le site Thomann… mais tu connais certainement. Je n’ai jamais acheté de pédale chez eux, mais j’y ai commandé d’autres choses et je sais qu’il sont sérieux. Pour ma part j’achète toujours le « gros matériel » en magasin. Et pour le matériel musical numérique, en magasin spécialisé dans les claviers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *