Glossaire musical et pianistique

villot_0027

Accord : plusieurs notes jouées simultanément.

Barre de mesure : Barre verticale traversant à espace régulier les portées sur les partitions, tous les 2, 3 ou 4 temps.

Carrure : Ensemble de mesures contenant une phrase musicale et dont sont composés les morceaux. Le plus souvent, il s’agit de 8 mesures.

Clavecin : Ancêtre du piano et typique de l’époque baroque.

Demi-ton : Plus petite distance entre deux sons en musique occidentale (certaines musiques emploient des quarts de ton comme par exemple la musique traditionnelle indienne). On emploie aussi le nom de seconde mineure pour cette « distance musicale ».

Déchiffrage : Action de lire une partition non travaillée à l’avance tout en la jouant en direct au piano.

Détaché : Indication de ponctuation ou d’articulation demandant de jouer en séparant les sons entre eux. Il s’agit de soulever le doigt, la main ou le bras avant de jouer chaque note. C’est l’inverse du jeu lié ou legato.

Dodécaphonisme : courant musical et manière de composer qui utilise de manière égales et sans hiérarchie les douze sons existant à l’intérieur d’une octave, contrairement aux styles plus traditionnels de composition qui utilise la tonalité. Les modes traditionnels omettent volontairement certaines notes et donnent de l’importance à certains degrés comme la tonique ou la dominante par exemple.

Doigtés : Chiffre écrit sur les partitions au dessus de certaines notes pour indiquer au pianiste avec quel doigt il est conseillé de les jouer.

Do1, do2, do3 etc : Quand je parle d’un do bien particulier dans ce blog, je l’indique avec un numéro. Pour trouver duquel il s’agit, comptez en partant de la gauche les do sur le clavier. Le do1 est le premier do en partant de la gauche, le do2 le deuxième etc…

Exercices de tenue : Entraînement de la main pour l’indépendance des doigts entre eux et par rapport au bras. C’est également un excellent exercice de construction globale de la main. Il s’agit de tenir certaines notes enfoncées et d’en répéter d’autres, tout ceci avec la même main.

Gamme : Toutes le notes d’un mode ou d’une tonalité jouées de manière exhaustive de bas en haut ou de haut en bas.

Harmonie : Sorte de « science » de l’assemblage des sons entre eux. On l’emploie aussi parfois pour désigner un accord.

Intervalle : Distance comprise entre deux notes. Chacunes ont un nom, un peu comme en distance spatiale le centimètre, le mètre, le kilomètre… On trouve donc en musique la seconde, la tierce, la quarte, la quinte, la sixte, la septième, l’octave, la neuvième et la dixième.  Il n’est pas nécessaire de nommer des intervalles plus grands encore.

Lecture à vue : Même chose que déchiffrage (voir plus haut).

Lié ou legato : Indication de ponctuation ou d’articulation qui demande de relier les sons entre eux sans le moindre silence. C’est l’inverse du détaché.

Indication de liaison

Mains séparées : Manière de s’entraîner à jouer un morceau en séparant le jeu de chacune des mains.

Mélodie : Ensemble de notes formant un air caractéristique et mémorisable d’un morceau. On l’appelle aussi phrase musicale.

Mesures : Sur une partition, tout ce qui se trouve entre les barres de mesures.

Mode : Ensemble de notes servant de base pour la construction d’un morceau et lui donnant une « couleur » ou un caractère particulier. Les plus connus sont les modes majeur et mineur.

Octave : Intervalle entre deux notes de même nom, à une distance de 12 demi-tons plus haut ou plus bas. Par exemple Do-Do ou Fa-Fa.

Oeuvre : Comme morceau en langage soutenu et utilisé couramment par les musiciens classiques.

Piano forte : Ancêtre du piano moderne.

Piano droit : Instrument ayant les cordes verticales et croisées afin d’optimiser place au sol et en hauteur. C’est le piano le plus courant que vous trouvez partout. Pour voir une image des différents pianos, cliquez ici.

Piano à queue : Ce piano a les cordes couchées ainsi que son meuble. C’est celui qui est utilisé le plus couramment en concert classique ou prestigieux. Pour voir une image des différents pianos, cliquez ici.

Piqué : indication de ponctuation ou d’articulation qui demande de jouer la note de manière très brève comme si la touche brûlait. Elle est représentée par un point situé au dessus ou en dessous de la tête de note. Attention, si le point est situé à droite, il indique que la note est « pointée », ce qui veut dire le contraire. Elle sera dans ce cas prolongée. Voir pointée en dessous.

Indication de piqués ou staccato

Pointé : Indication de valeur rythmique, qui signifie que la note est prolongée de la moitié de sa valeur habituelle. Une blanche pointée par exemple, ne fera plus l’équivalent en durée de deux noires, mais de trois.

Indications de notes pointées

Polyrythmie : Fait d’avoir plusieurs rythmes simultanés. C’est le cas en permanence pour le pianiste, puisqu’il a deux mains, et plusieurs doigts !

Portée : Ensemble de cinq lignes horizontales et rapprochées « portant » les notes sur une partition et permettant à l’œil d’identifier leur nom.

Pulpe du doigt : Partie la plus charnue du bout du doigt.

Pulsations : Battement régulier d’un objet ou d’un son. En musique il s’agit du marquage du début de chaque temps de manière sonore (par le pied, un frappé de main ou un métronome) ou par l’écriture sur une partition en des barres verticales sous les portées. On dit de quelqu’un qu’il « a de la pulsation » s’il a la capacité de tenir une pulsation en lui tout en jouant un rythme simultanément et indépendamment.

Pupitre : Outil qui permet de tenir une partition debout devant soi lors du jeu d’un instrument. Au piano droit, il s’agit de la tablette au dessus du clavier pour poser la partition.

Quatre-mains : Morceau devant être joué par deux pianistes sur le même piano, ce qui porte à quatre le nombre de mains présentes sur le clavier ! Il existe aussi des six-mains, des huit-mains et même des numéros de cirque…

SolfierSignifie dire tout haut le nom des notes (en les chantant ou en les parlant) en respectant le rythme et sa pulsation. Par exemple en laissant passer deux temps pour une blanche, ou en disant deux notes pour un temps s’il s’agit de deux croches.

Syncope : rythme décalant l’appui rythmique ailleurs que sur le temps ou sur un temps fort. En général sur le contre-temps ou un temps faible.

Tempo : Vitesse d’un morceau.

Temps faible : Tous les temps qui ne sont pas des temps forts. Voir au dessous.

Temps fort : Le premier de chaque mesure, ainsi que le troisième d’une mesure à quatre temps. C’est en général sur ces temps que l’on s’appuie pour poser les pieds quand on danse et où les accords (ou harmonies) changent. L’alternance temps fort et temps faible évoque la dualité tension détente de toute oeuvre inscrite dans le temps.

Timbre : Qualité du son (pas dans le sens de bon ou mauvais). Pour la même note on peut avoir une note veloutée, criarde, stridente. La même note peut également être chantée, jouée au violon, à la flûte etc… La différence que vous percevez est due à son timbre.

Ton : Distance entre deux sons de deux demi-ton. On emploie aussi le nom de seconde majeure pour cette « distance musicale ».

Travailler : En musique il est courant de dire travailler pour dire répéter un morceau. Contrairement au fait de jouer le morceau pour son plaisir et donc aussi celui des autres. C’est évident pour certain mais pas pour tous ;).

Travail mental : Fait de répéter son morceau intérieurement sans jouer réellement.

Vélocité : Rapidité des doigts.

Voûte de la main : Creux formé par la main entre la paume et les doigts lors du jeu au piano. Pour donner une image facile, c’est le même geste à l’envers que lorsque vous essayez de recueillir de l’eau dans vos mains. Sauf que là c’est les notes que vous recueillez !

 

Vous trouverez également un glossaire à la fin du deuxième bonus offert lors de votre inscription à la lettre d’information du blog. Il s’agit de ma méthode de lecture de notes. Pour vous inscrire, remplissez le formulaire ci-dessous.

Pour des termes anglais musicaux, cliquez ici.

Recherches utilisées pour trouver cet article :articulation musicale terme anglais