Jour 18 : Par cœur

Cet article fait partie de la série Jouer du piano tous les jours pendant 30 jours.

 

Jeudi 8 septembre 2016.

 

Je crois qu’aujourd’hui est une sacrée étape dans mon challenge ! En effet, après le travail sur les morceaux du moment, j’en ai tenté d’autres par cœur. D’anciens morceaux dont certains avaient déjà été joués dans les quinze derniers jours. Mais je les avais repris avec partitions. Et quel ne fut pas mon étonnement quand j’ai vu que je pouvais pratiquement les faire de mémoire !

 

2016 09 08 (2)

Bien sûr ils n’étaient pas parfaits, mais je sentais qu’il suffirait de pas grand-chose pour qu’ils soient sus. Il est vrai que maintenant, contrairement au moment où je les ais appris pour la première fois, je les comprends de l’intérieur. La construction de la musique et sa théorie deviennent pour moi d’une grande clarté et simplicité. Et c’est une libération. Je vois sous mes doigts les tonalités changer, les accords se construire. Tout ça couplé avec de petites choses que je retrouve à l’oreille font que ma mémoire est très aidée. Comment j’en suis arrivée à ça ? D’abord par l’enseignement de la théorie. On le sait bien, pour faire le tour d’un sujet, l’idéal est de l’enseigner (merci les élèves). Mais aussi et surtout la pratique depuis quelques années de l’improvisation.

Sachez-le ! Je suis quelqu’un qui a toujours eu du mal avec le jeu par cœur. J’ai échoué à un grand nombre d’examens pour cause de “trous de mémoire”. Je suis loin d’être douée pour cela. J’étais musicienne, ça oui ! Mais jouer sans partition me terrorisait.

Depuis, j’ai beaucoup lu sur la musique, travaillé mon oreille, improvisé, essayé, testé, expliqué à d’autres… Et il ne me manquait qu’une chose : reprendre la pratique régulière du piano en utilisant pour moi les outils que j’avais trouvés pour les autres. Et, vous l’avez compris, c’est jouissif.

Ce que je fais là, d’autres l’ont fait beaucoup plus tôt. D’autres ont eu un enseignement qui leur auront peut-être permis de comprendre tout ça bien plus jeune. Mais quelle importance ça a ! La musique a besoin de nous tous pour exister. Elle n’est pas réservée à ceux qui vont vite. Elle appartient à tout le monde.

Osez vous y remettre ! Osez reprendre vos morceaux fétiches. Et si vous voulez apprendre le piano depuis longtemps, osez commencer!

GO !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *