Archives

Un exercice de base essentiel pour préparer le rythme

Voici un exercice que je fais souvent faire dans mes propres cours de piano. Il fait travailler le passage d’une pulsation donnée à son double de vitesse, puis à son triple. C’est LA difficulté fondamentale de tout travail sur le rythme : changer de niveau de valeur rythmique de manière précise (comme passer d’un étage à un autre sur le tableau ci-dessous).

Les valeurs ryhtmiques

Les différents niveaux de valeurs rythmiques

Vous pouvez écouter en cliquant sur le bouton Play en haut à gauche, ou télécharger le MP3 en cliquant sur ce lien.

 

Voici la transcription texte du podcast :

 

Bonjour, c’est Marie-Cécile, du blog Apprendre à jouer du piano.

 

Je voulais vous enregistrer aujourd’hui le premier podcast consacré au rythme.

Je pense que je ferais souvent ce format pour le rythme, car c’est le format à mon avis idéal. Vous n’êtes pas encombré par l’image et vous pouvez vous concentrer sur ce que vous écoutez.

 

Ce premier exercice est un petit exercice que j’ai souvent donné quand je donnais des cours de formation musicale, qui est un exercice à faire sans partition, uniquement avec le métronome.

 

Donc vous prenez votre métronome, vous le réglez sur 50. Ce qui donne cette vitesse-là :

1—1—1—1—1

Vous augmentez le son pour pouvoir être bien dans l’écoute.

 

Comme à chaque fois qu’on travaille avec le métronome, moi ce que je vous conseille c’est de ne pas le regarder. Mais plutôt le mettre à côté de vous, ou derrière vous, ou avec votre main vous le mettez derrière votre tête. En tout cas, ne le regardez pas.

Parce que sinon vous risquez d’avoir envie de l’attendre. Il ne faut pas que vous cherchiez à attendre le métronome, sinon c’est vite insupportable et ce n’est pas le but.

Ce qu’il faut c’est que vous rentriez dans le même rythme que lui.

 

Un métronome ça s’accompagne.

C’est comme si vous essayez de prendre un train en marche qui ne va pas trop vite bien sûr, vous commencez à courir à côté de lui. Vous essayez déjà de vous mettre à la même vitesse de lui. Et après vous allez vous accrocher dessus.

Le métronome c’est pareil. D’abord vous allez l’écouter. Et puis vous allez essayer vous-même de frapper une pulsation ou de compter une pulsation à la même vitesse, en tout cas de faire un mouvement physique à la même vitesse que lui.

Tant que vous n’êtes pas capable vous-même d’être un métronome à l’intérieur et d’être à la même vitesse que le métronome extérieur, c’est même pas la peine de commencer quoi que ce soit comme autre exercice.

 

Voilà pourquoi souvent on conseille de compter, avant de partir, 2 temps, ou 4 temps.

Ce qui finalement correspond à une mesure entière.

On vous demande de compter 2 à 3 mesures :

  • Avant de partir dans un morceau
  • Avant de déchiffrer
  • Avant de faire un exercice
  • Avant de lire la lecture de notes

Il est bon de compter un certain nombre de pulsation avant de partir. Comme ça vous vous mettez vraiment dans le même rythme que le métronome lui-même ou que la pulsation qui est demandée.

Voilà donc ça c’était une petite introduction.

 

Pour cet exercice que je voudrais vous faire faire, vous mettez votre métronome à 50.

Vous l’écoutez bien. Vous rentrez dans le même rythme que lui. Au besoin vous balancez un peu à la même vitesse.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que votre corps fasse un geste en même temps que le métronome pour que vous rentriez physiquement dans le rythme.

 

  • Maintenant je commence l’exercice. Vous allez dire 1 en même temps que lui.

1—1—1—1—1—1—1

 

  • Après, ce qu’il va falloir faire, c’est découper cette pulsation que vous donne le métronome. Ce tempo que vous donne le métronome. Vous allez le découper en deux. Vous allez créer un débit, une pulsation 2 fois plus rapide. Vous allez donc compter 1–2 dans chaque pulsation.

Mais attention, ne regroupez pas le 1–2 au début de chaque pulsation. Parce qu’il faut que l’on arrive à quelque chose d’aussi régulier qu’un métronome lui-même.

Ça donne donc ceci. Vous rentrez dans le rythme. Vous vous balancez. Ou avec votre pied vous tapez. Ou vous tapez dans vos mains.

1–2–1–2–1–2–1–2–1–2–1–2–1–2

Vous voyez, je suis régulière.

 

Évitez de faire 1-2—1-2—1-2—1-2. Ou alors 1—2-1—1—2-1—2-1.

Vous entendez, je ne suis pas régulière dans ce que je compte.

Donc c’est vraiment 1–2–1–2–1–2–1–2–1–2.

Là vous venez de passer à un débit, ou à une pulsation 2 fois plus rapide.

Ça va vous aider par exemple à trouver la vitesse des croches si votre pulsation est la noire.

 

  • La suite de l’exercice c’est de diviser maintenant la pulsation en 3.

Donc même principe, vous allez compter 1-2-3 dedans. Mais sans regrouper. En faisant quelque chose de régulier.

1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3.

 

Vous voyez, vous entendez, je ne dis pas 1-2-3—1-2-3—1-2-3—1-2-3—1-2-3—1-2-3.

 

Faites-le en même temps que moi.

On va recommencer. 1—2

1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3.

 

Rentrez vraiment dans ce 3.

Quand vous êtes à l’aise avec les deux, c’est-à-dire le fait de diviser le temps par 2 ou diviser le temps par 3, vous allez essayer de faire l’un et puis l’autre à la suite.

Si c’est la première fois que vous écoutez cet exercice, coupez ici, ce n’est pas la peine d’aller plus loin. Mais vous allez revenir plus tard et là vous le ferez en même temps que moi.

 

  • Maintenant que vous avez bien travailler le fait de diviser votre temps par 2 ou par 3, c’est parti pour mixer les deux. 1—2—3—4

1–2–1–2–1–2–1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1–2–1–2–1–2–1–2–1–2-1-2-3-1-2-3-1-2-3-1-2-3.

 

Donc ça c’est un exercice que je donne souvent parce que c’est vraiment la base du rythme, d’être capable de diviser une pulsation par deux ou par trois.

  • Si vous êtes capable de diviser par deux, vous pouvez diviser par quatre ou par huit.
  • Si vous êtes capable de diviser par trois, vous êtes capable de diviser par six également.
  • Donc vous êtes capable de faire du ternaire, du binaire. Si vous connaissez ces mots vous voyez ce que je veux dire. Sinon ce n’est pas grave oubliez tout de suite ce que je viens de dire.

 

Voilà, faites régulièrement cet exercice et on en reparlera quand on parlera des rythmes de croches, triolets, quatre doubles, tous ces rythmes qu’il va falloir que vous appreniez.

Je vous souhaite une bonne après-midi, une bonne soirée, selon où vous en êtes et je vous dis à bientôt sur le blog http://apprendre-a-jouer-du-piano.com.

Au revoir.

 

Exercice d’échauffement n°5

Voici le dernier exercice de cette série de cinq exercices d’échauffement de la main pour le piano. Il vient compléter un mouvement global pour les doigts qui commence avec le troisième et se poursuit avec le quatrième. Le kinésithérapeute Philippe Chamagne, spécialisé dans le soin des musiciens instrumentistes , donne quant à lui un seul exercice global, mais j’ai remarqué qu’il était difficile pour certaines personnes de faire correctement l’exercice, alors je l’ai coupé en trois. Mais vous allez voir dans cette vidéo qu’avec ce cinquième exercice, tout est assemblé.

 

Voici la transcription texte de la vidéo :

Dans ce texte, il est question de la phalangette. Si vous ne savez pas de quoi je parle, reportez-vous au schéma ci-dessous.

Le nom des différentes phalanges

Voilà nous arrivons à la fin de cette série d’exercices.

Ce cinquième exercice, lui, fait travailler la petite phalange (la phalangette). Il y en aura d’autres des exercices pour cette petite phalange, parce que je trouve que c’est vraiment important de la travailler sur plusieurs mouvements, pour vraiment en prendre conscience et la développer.

La position de base :

On est dans la position finale du quatrième exercice. C’est-à-dire phalanges et phalangines pliées. J’ai le pouce un petit peu en avant. Ma main un petit peu vers l’extérieur et au-dessus du niveau de mon avant-bras.

L’exercice lui-même :

Là, je vais accrocher ma paume et remonter. Et là pour redescendre je suis obligé de passer par l’exercice trois, puis l’exercice quatre et je termine par le cinq. C’est là où nous avons l’ensemble du mouvement préconisé par Philippe Chamagne. Premières (phalanges)… deuxièmes (phalangines)… et troisièmes (phalangettes).

Exercice d'échauffement piano

La même chose pour la main gauche. J’accroche ma paume et je glisse tout le long jusqu’à la base de mes doigts, au maximum. Il se peut au début, que vous n’arriviez pas à toucher (l’intérieur de la paume)jusqu’au bout. C’est pas grave, comme d’habitude vous le savez maintenant, petit à petit vous allez la renforcer.

Puis vous dépliez les doigts.

Une vidéo pour le faire avec moi et en musique :

Voilà ! On est arrivé à la fin de cette série. Mais il y en aura d’autres…

 

Dites-moi dans les commentaires comment ça se passe pour vous suite à ces cinq vidéos ! Est-ce difficile de pratiquer ces mouvements ? Etes-vous à l’aise ? Suis-je assez claire dans mes explications ?

Exercice d’échauffement n°4

 

Si vous n’avez pas vu la vidéo de présentation des exercices, je vous invite à le faire avant de visionner celle ci-dessous en cliquant ici.

 

Dans cette vidéo, il est question de travailler l’articulation de la phalangine. Si vous ne savez pas de quoi je parle, reportez-vous au schéma ci-dessous.

Le nom des phalanges

 

Voici la transcription texte de la vidéo :

Bonjour ! voilà le quatrième exercice. Je le montre cette fois-ci sur le côté.

 

La position de base :

Je descends la phalange que j’ai travaillée dans le troisième exercice.

 

L’exercice lui-même :

Et maintenant (je vous le montre sur le côté), je vais descendre uniquement la phalangine. Puis je remonte, mais en revenant à la position finale du troisième exercice.

Le pouce, lui, va essayer de se mettre un peu vers l’avant. Ne le maintenez pas sur le même plan que la main, crispé. Essayez de l’avancer.

Il est mieux de faire cet exercice sur le côté. Mais si vous voulez au début, vous pouvez le faire devant vous pour mieux prendre conscience et pour bien regarder.

 

Gardez la position de la paume :

Vous remarquez que je suis toujours un petit peu vers l’extérieur, est toujours un peu vers le haut au niveau de la paume.

La main gauche, c’est pareil. Je suis un petit peu vers l’extérieur (donc vers la gauche), je remonte un petit peu ma paume. Là je vais descendre ma grande phalange, pour me trouver dans la position de base, puis j’actionne ma phalangine.

 

Une vidéo pour le faire avec moi et en musique :

C’est fini pour le quatrième, à bientôt pour le cinquième !

 

Si ces vidéos vous aident, partagez-les avec les autres amis pianistes que vous connaissez, et sur les réseaux sociaux. Merci !

Au 5ème exercice, nous travaillerons la phalangette !

Exercice d’échauffement n°3

 

Si vous n’avez pas vu la vidéo de présentation des exercices, je vous invite à le faire avant de visionner celle ci-dessous en cliquant ici.

 

Voici la transcription texte de la vidéo :

 

Bonjour ! Voilà le troisième exercice !

Le troisième, le quatrième et le cinquième exercice sont des exercices qui au bout du compte vont faire un seul exercice. Mais je préfère isoler chaque mouvement, pour que vous preniez vraiment conscience de chaque petite articulation.

La première articulation qu’on va travailler est celle de la grande phalange. Maintenant on parle des doigts, on n’est plus au niveau du poignet.

 

Articulation grande phalange

 

Image de Frédéric Bisson

Une position de base :

On a une position de base à respecter, comme dans le deuxième exercice. On est un peu vers l’extérieur. Et cette fois ci, un petit peu vers le haut.

Comme vous le voyez je lève légèrement ma main. Je ne suis plus à plat complètement comme dans le premier exercice. J’ai construit avec le premier exercice le fait d’être un peu vers l’extérieur, avec le deuxième exercice celui d’être un peu vers le haut. J’ai pris beaucoup de marge, parce que j’ai beaucoup levé ma main. Mais maintenant, il va falloir que vous fassiez les trois exercices suivants en surveillant que la main reste bien dans une position extérieur et relevée légèrement.

Qu’est ce que vous allez faire maintenant ? Vous allez plier uniquement vos doigt mais à plat. Et c’est pareil que pour les autres exercices, je vais loin, parce que ça fait longtemps que je travaille ça donc c’est normal, mais je n’avais pas du tout cette capacité il y a vingt ans.

 

Le mouvement lui-même :

Donc le mouvement est juste de baisser les doigts (serrés les uns contre les autres) et les remonter. Plusieurs fois, et toujours lentement. La lenteur est préférable à la vitesse, car elle impose la maîtrise.

 

Exercice d'échauffement des doigts pour le piano

 

Je monte, je descend les doigts et en mêmes temps je prends conscience de l’articulation de la grande phalange. Je l’isole. Si vous en pliez d’autres, ce n’est pas grave, mais essayez petit à petit de l’isoler en ne faisant bouger que la grande phalange, afin d’en prendre réellement conscience.

Bien sûr je le fais sur le côté, en position pianistique. Évitez de coller le coude contre le corps. Au piano, on est quand même toujours coudes écartés (du moins décollés) du torse.

Coudes écartés au piano

Même chose à l’autre main. J’écarte un peu le coude sur le côté, je me mets vers l’extérieur, et un petit peu vers le haut et je descend mes doigts à plat lentement.

 

Si ça tremble :

Ça peut trembler au début. C’est parfaitement normal. Les muscles qu’on ne fait pas travailler d’habitude, ou en tout cas qu’on n’a pas l’habitude consciemment de faire travailler pour des gestes précis, tremblent. Si vous avez déjà expérimenté certaines activités physiques, vous avez certainement remarqué cela. C’est toujours comme ça quand on sollicite un muscle qu’on n’a pas l’habitude de faire travailler. Ça tremble ? Laissez trembler ! Parce que petit à petit ça va s’arrêter, ça va devenir plus fluide de jour en jour. Bien sûr, il faut que vous vous entrainez régulièrement.

 

Une vidéo pour le faire en temps réel avec moi et en musique :

 

 

Voilà le troisième exercice. A bientôt pour le quatrième exercice !

Exercice d’échauffement n°2

Si vous n’avez pas vu la vidéo de présentation des exercices, je vous invite à le faire avant de visionner celle-ci en cliquant ici.

 

Voici la transcription texte de la vidéo :

Et bien aujourd’hui voilà le deuxième exercice. J’espère que vous vous êtes déjà un petit peu entrainé pour le premier parce qu’on est pas là pour rigoler ! Rire

Une position de départ importante :

Il va falloir se mettre dans une position de base qui est plutôt extérieur. Quand je dis extérieur c’est quand je vais vers la droite ou vers la gauche et intérieur c’est quand je vais plutôt vers mon centre (une ligne qui passerai au milieu, une ligne médiane).

Donc là je vais essayer de mettre ma main plutôt vers l’extérieur par rapport à mon corps. Ça sera donc à droite pour la main droite et à gauche pour la main gauche. C’est une condition importante : Pour cette exercice là il faut d’abord se mettre un peu vers l’extérieur. Je vous montre en vertical… ne faites pas l’exercice votre main droite par rapport à votre bras. Mais vous allez voir que vous allez avoir tendance petit à petit à revenir vers l’intérieur. Donc corrigez-vous régulièrement pour revenir vers l’extérieur.

Exercice d'échauffement n°2

L’exercice :

Donc on reprend la première position (la même que pour le premier exercice). Et là je monte ma main en restant vers l’extérieur. C’est ça qui n’est pas facile. C’est plus facile de monter vers l’intérieur. Regardez comme je monte loin en me mettant vers l’intérieur !

Si vous au départ, vous ne montez pas très haut, ce n’est pas grave du tout. Mais soyez honnête avec vous-même et restez bien vers l’extérieur. Vous montez… et si ça ne bouge pas beaucoup, patience ! vous êtes juste en chemin.

Pour la main gauche c’est pareil, mais à l’inverse en miroir. Je vais me mettre vers l’extérieur (à gauche), et je vais monter. Vers l’extérieur : un petit peu. N’allez pas aussi loin que dans l’extrême de l’exercice un. Petit à petit, à force de faire cet exercice, vous pourrez-vous apercevoir que le petit os, qui est sur le poignet et qui ressort, disparait. Mais il faut un petit peu de temps tout de même ! Faites l’exercice et, au fur et à mesure du temps surveillez ce petit os, et observez comme il disparait.

os poignet

Toujours pareil, faites le 30 secondes à chaque main.

 

Une vidéo pour le faire en temps réel avec moi et en musique :

À bientôt pour le troisième !

Joyeux Noël à tous !

C’est Noël ce soir, alors je vous joue White Christmas au piano ! C’est ma première vidéo avec prise de son indépendante, deux micros et une table de mixage. Mais je ne sais pas encore bien m’en servir et je manque de temps. Le son « sature » donc baissez votre volume et soyez indulgents. On va améliorer ça en 2017 ! ;))

J’ai aussi deux touches qui ne remontent plus très bien… On le voit bien au zoom sur les mains. Vivement que Monsieur mon Accordeur vienne me régler cela !

sapin-de-noel-blanc

Bref ça n’empêche pas de vous faire un petit clin d’œil en ce jour de célébration.

Si vous voulez la partition, sachez quelle est en vente chez Noviscore ici. Il s’agit du niveau 3 de White Christmas.

Très bon Noël 2016 à tous !

Exercice d’échauffement n°1

Si vous n’avez pas vu la vidéo de présentation des exercices, je vous invite à le faire avant de visionner celle-ci en cliquant ici.

 

Voici la transcription texte de la vidéo :

Comme promis voilà le premier exercice. Il est tout simple. Il fait travailler l’articulation du poignet.

La position de départ :

Mettre à plat l’avant-bras sur une table. Moi j’arrive à me mettre à plat dans le vide mais il est vrai que vous pouvez avoir des difficultés au départ tout simplement à sentir si vous êtes bien à plat ou pas. Donc sur une table ça peut être beaucoup mieux.

 

Le mouvement lui-même :

Vous allez de gauche à droite avec votre main. Pour les petits je l’appelle essuie-glaces. Ça veut bien dire ce que ça veut dire, vous allez de gauche à droite comme si vous vouliez essuyer quelque chose. Il va falloir faire ça très très doucement, parce que plus vous le faite doucement plus vous sollicitez les muscles en profondeur, et plus vous allez chercher une maîtrise. Si vous allez vite comme moi ici, vous voyez je tourne ! Je fais un autre geste. Essayer vraiment de le faire très lentement de gauche à droite et quand vous allez aux extrémités à gauche ou à droite, ne bloquez pas et essayer de pousser un petit peu plus loin à chaque fois. Sans vous faire mal hein !

Je vous le montre en vertical il s’agit de faire ce mouvement. Alors évidemment vertical comme ça j’ai un peu de mal, parce que ce n’est pas comme ça que j’ai l’habitude de le faire. Mais c’est pour être sûr qu’on parle bien du bon mouvement.

Même chose à l’autre main bien sûr. Toujours 30 secondes de chaque côté. Vous allez doucement de gauche à droite.

 

Soyez attentifs :

Vous allez faire attention à une chose. Quand vous allez à gauche ou à droite, vous allez éviter de pivoter en même temps. Il ne faut pas confondre le geste latéral avec le geste du pivot. Le même geste que celui que l’on fait en tournant une poignée de porte. Quand vous essayez d’ouvrir une porte, vous faites pivoter les deux petits os qui sont dans l’avant-bras.

Anatomie de l'avant bras

Or il est vrai que dans ce geste là, on a tendance à engager le chevauchement de ces deux petits os. Bien sûr s’ils bougent un peu ce n’est pas grave, mais essayez le plus possible d’isoler le geste. Que ça soit uniquement le poignet qui fait le mouvement de gauche à droite.

 

Une vidéo pour le faire en temps réel avec moi et en musique !

 

Voici donc le premier exercice. À bientôt pour le deuxième.

Des exercices d’échauffements pour la main afin de préparer le jeu au piano.

 

Voici la première vidéo où je m’adresse à vous directement ! Pas facile comme exercice, car je suis plus habituée à jouer du piano en public, qu’à parler. Mais comme vous le savez, il faut un début à tout. Et vous allez voir qu’il y a un petit invité(e) surprise. Je ne m’en suis d’ailleurs pas du tout rendue compte sur l’instant, toute concentrée que j’étais à vous parler. Rire

 

Voici ci-dessous la transcription texte de cette vidéo :

 

Bonjour c’est Marie-Cécile du blog Apprendre à jouer du piano. Je voulais pour ma première vidéo vous parler d’une chose qui est pour moi essentielle, c’est le travail de la main. Le travail de la sensation de la main, et de toutes ses articulations. Comment elles s’articulent, comment vous pouvez les sentir et qu’est-ce que ça fait travailler, qu’est-ce que ça fait bouger.

Je me suis inspirée pour cela dans mon enseignement des livres de Philippe Chamagne de l’association médecine des arts, qui pour moi a fait un travail absolument extraordinaire et qui m’a beaucoup aidé personnellement. J’ai eu des soucis quand j’étais adolescente de tendinite, quand j’ai voulu beaucoup travailler mon piano, Ça a été difficile pour moi. Je me sentais complètement coincée, et en travaillant ses exercices tout simples, j’ai appris à me servir de ma main.

Je vais vous les donner un par un au fur et à mesure des jours qui vont suivre. Je vous conseille de les travailler à peu près 30 secondes par main. Ce qui vous prend une minute par exercice donc au bout du compte on est sur cinq minutes. Ça prend pas non plus un temps énorme. Ça échauffe la main. Vous pouvez les faire juste avant de travailler le piano, mais et c’est vrai que vous pouvez les faire aussi en dehors si vous avez peu de temps pour faire du piano. Si vous avez un quart d’heure pour faire du piano, c’est évident que vous n’allez pas prendre cinq minutes c’est-à-dire un tiers de votre temps pour faire ses exercices là. Donc à ce moment-là vous pouvez les faire en dehors, à un autre moment. Mais sinon si vous travaillez un petit peu plus longtemps vous pouvez les faire juste avant, pour vous chauffer, c’est pas mal.

 

Un par un ils vont faire travailler les différentes articulations :

  • Le poignet,
  • les articulations métacarpo-phalangiennes,
  • la flexion des deuxièmes phalanges (phalangine),
  • puis des troisièmes phalanges (phalangette).

C’est d’ailleurs cette dernière articulation, qui est la plus importante, puisque c’est celle qui commande la dernière petite phalange (appelée aussi phalangette). Et cette petite phalange, c’est un petit peu comme le pied du danseur. C’est ce qui va soutenir tout le reste, ce qu’il va faire passer l’énergie que vous voulez donner par les épaules, par le bras etc… c’est ce qu’il va permettre de faire passer cette énergie au piano. Parce que vous pouvez faire tout ce que vous voulez derrière, si la phalangette n’est pas tonique, vous aurez rien ! Vous aurez rien du tout ! Ça va lâcher. Par exemple : typiquement les élèves, souvent “cassent” la dernière petite phalange.

Doigt cassé sur le clavier du piano

C’est un problème que j’avais. Vraiment beaucoup ! Je me rappelle mon professeur qui s’est vraiment battu avec ça pendant des années et je n’arrivais pas à régler le problème.

Voilà ! Des petits exercices tout simples. Soyez attentifs ça arrive.

Merci au revoir.

Pour retrouver les livres très intéressants de médecine des arts, cliquez ici.

 

Pour commencer avec le premier exercice, cliquez ici.

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment construire son jeu de main au piano, les mesures pour lacher votre doigt en piano

Apprendre à jouer du piano nominé au Liebster Award !

Vous pouvez écouter ce podcast en live en cliquant sur le bouton Play, ou télécharger le MP3 en cliquant sur ce lien.

J’ai été nominée au Liebster Award trois fois ces deux derniers mois ! Mais qu’est-ce que c’est me direz-vous ?

C’est un jeu de chaîne entre blogueurs qui leur permet de mieux se connaitre et de parler un peu d’eux à leurs lecteurs. Vous pourriez aussi découvrir par la même d’autres blogs qui seraient susceptibles de vous intéresser !

Merci à Freddy du blog accomplir son destin, à Violaine du blog 365 jeux en famille et à Odile du blog Mon atelier bien être thérapie.

Les règles du jeu pour le blogueur nominé:

  • Ecrire 11 choses sur lui,
  • Répondre aux 11 questions du blogueur l’ayant nominé,
  • Nominer à son tour entre 5 et 11 blogs et poser 11 questions aux blogueurs,
  • Mettre des liens vers les blogs choisis et informer les auteurs de leur nomination,
  • Remercier le blogueur à l’origine de sa nomination et l’informer que la tâche est accomplie.

Et pour parler de moi pour la première fois ici, je vous propose de m’écouter grâce à mon premier podcast sur Apprendre à jouer du piano !

 

C’est parti, voici 11 choses sur moi :

  1. Je suis née à Paris, et j’y ai passé mes vingt premières années avant de déménager sur Bordeaux.
  2. Mon père était pianiste amateur et architecte de métier.
  3. Ma mère était professeur de français.
  4. Petite, j’avais horreur de travailler mon piano. D’ailleurs ces trois mots “travailler mon piano” étaient devenu ma hantise…
  5. J’ai redoublé deux fois un niveau de solfège. Et oui ! J’avais horreur de ça, comme beaucoup. Mais j’ai finalement eu ma médaille d’or avant celle de piano ! Grace à un professeur très talentueux, monsieur Didier Courty, que je salut s’il passe pas là…
  6. J’ai fait 2 ans de violon et 8 ans de violoncelle.
  7. J’ai suivie des cours de clown.
  8. Je suis extrêmement frileuse. A tel point qu’en hiver, parfois mes doigts deviennent tout blancs et insensibles au toucher. Pas très pratique pour le piano…
  9. J’adore bouquiner des livres de non-fictions et des biographies, avec un plaid et une tisane bien sûr !
  10. Je suis maman de deux beaux  et grands garçons.
  11. Je rêve d’un monde ou l’on apprend la musique avec confiance et plaisir…

Mes réponses aux questions :

Comme je ne peux pas répondre aux 33 questions posées par mes collègues blogueurs, j’en ai sélectionné quelques unes.

Je commence par une question de Freddy du blog accomplir son destin.

  • Quelle est ta plus grande qualité ? L’Empathie.
  • Quelle est ta passion première ? La danse avant le piano.
  • Quelle est ta plus belle expérience professionnelle ? Ma participation au piano à une pièce de théâtre de Céline : Voyage au bout de la nuit.
  • Quel sport aimes-tu pratiquer ? La marche rapide et la natation.
  • Campagne, montagne ou mer? La montagne.
  • Quel est ton plus grand défaut? Le multi-tache.

 

Maintenant passons aux questions de Violaine du blog 365 jeux en famille :

  • Cite trois mots qui définissent l’éducation que tu as reçu. Rigueur, exigence et culture.
  • Es-tu joueuse ? A quel degré  ? J’aime beaucoup jouer à des jeux de société avec mes enfants.
  • Quand tu étais petite, quel était ton jeu préféré ? Le jeu de Monopoly.
  • Quel est ton livre de chevet ? Le succès selon Jack, de Jack Canfield.
  • Quelle est ta plus grande fierté ? Avoir continué à jouer du piano malgré toutes les difficultés rencontrées !

 

Et pour finir, quelques questions d’Odile du blog Mon atelier bien être thérapie :

  • Quel est  ton plat préféré ? Le Chili Con Carne.
  • Quelle a été la plus grande joie de ta vie ? La naissance de mes enfants.
  • Quel personnage célèbre aurais-tu aimé être ? Romy Schneider.
  • Quel pays aimerais-tu visiter ? L’Islande.

 

Et je nomme à mon tour :

Et voici mes questions !

  1. As-tu déjà joué d’un instrument ? et si oui lequel ?
  2. Si non, as-tu le rêve de jouer d’un instrument ? Lequel ?
  3. Quelle style de musique préfères-tu ?
  4. Vas-tu au concert parfois ?
  5. Site un de tes romans préférés
  6. Un de tes livres de non-fiction préférés
  7. As-tu un blog que tu lis régulièrement et qui t’apporte ? et si oui lequel ?
  8. As-tu un “YouTubeur” que tu suis régulièrement ? Et si oui lequel ?
  9. Quel est ton plat préféré ?
  10. Quel est ton jeu de société préféré ?
  11. Quel est ton moment préféré dans la journée ?